Facebook
Le Parquet Général confirme la piste terroriste   
25/12/2007

Le parquet général de Nouakchott a annoncé mardi après- midi dans un communiqué que deux des trois mauritaniens en fuite après avoir tué quatre touristes français à Aleg sont proches du Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC) algérien, affilié à Al-Qaïda.



Ces deux jeunes hommes avaient été arrêtés en 2006 pour appartenance au GSPC algérien, rebaptisé Branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique. Le parquet général a rappelé dans son communiqué que l’un des deux fugitifs avait été libéré sans inculpation alors que le second avait été acquitté de l’inculpation d’appartenance à un réseau terroriste. Le parquet avait alors fait appel contre le verdict jugé clément de la cour criminelle de Nouakchott. L’affaire était pendante devant les tribunaux.
Les trois hommes ont attaqué lundi un groupe de cinq touristes français non loin d’Aleg. Ils ont pris la fuite vers la frontière sénégalaise en passant par Boghé. Du Sénégal, les jihadistes -s’ils ont agi au nom de l’organisation terroriste- vont certainement regagner le nord du Mali qui constitue une zone de refuge pour le GSPC devenu Qaida au Maghreb Islamique .Et il n’est pas exclu dés lors, qu’Al Qaida au Maghreb Islamique publie dans les jours qui viennent, un communiqué de revendication de cette agression terroriste.
A noter que cinq personnes ont été arrêtées depuis le début de l’enquête et durant les interrogatoires, il a été possible de reconnaître l’identité de deux des agresseurs qui sont en fuite, le profil du troisième fugitif a été également établi.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés