Facebook
Ma surprise, ce trésor artistique admirable…   
03/10/2014

Le monde est petit… mais pas la Chine. Certains mauritaniens aussi peuvent jouer grand. Il suffit qu’ils croient en leur pays, qu’ils fassent confiance aux talents qu’il recèle, et qu’ils équipent et organisent leur environnement professionnel en conséquence, tant d’un point de vue intellectuel que matériel.



Tel est le sentiment que fait naître en moi une approche décorative que j’ai rencontrée loin du pays.  Du style et du raffinement que je trouve particulièrement appréciable. C’est pourquoi j’ai jugé utile d’en parler, de partager ce que cette découverte m’inspire.
 
Regardez les images jointes, et essayez de savoir dans quelle galerie sommes-nous.
Vous serez certainement admiratifs. Et si vous reconnaissez ces œuvres d’art et leurs auteurs, vous serez probablement surpris aussi, comme ce fut mon cas en découvrant ce beau trésor en Chine.
Depuis que j’y suis, mon admiration grandit au fur et à mesure que cette belle galerie, me livre de ses secrets. Non déclarée comme telle, elle n’en n’est pas moins réelle, belle et source d’émerveillement. En tout cas, pour moi.
 
 De quoi d’étonnant en cela, se demanderaient certains, du moment que je vis dans ce pays aux mille et une merveilles, aux potentialités et ressources sans commune mesure avec aucune autre Nation au monde ?
 Je le concède. Cependant, je répondrais, en signalant tout simplement, que je ne suis ni le seul mauritanien, ni la première personne, à être agréablement surpris par le fait.
 La Ministre de la Culture, venue il y’a quelques semaines en visite de travail en Chine ne s’attendait pas, elle non plus, à rencontrer quelque chose d’aussi admirable. C’était le cas également du Directeur Général de la SOGEM, venu quelques jours plus tard après elle. Chacun d’eux nous l’a fait savoir, à nous qui les avons rencontrés à l’occasion de leurs visites respectives.
 
Comme eux, plusieurs sont les autres visiteurs, nationaux et étrangers,  qui disent ou laissent entendre leur émerveillement lors de leur passage, en  observant ce beau fonds accroché, peint ou étalé dans les bâtiments : sur les murs, dans les coins ou couvrant le sol…
Enregistrant avec satisfaction ces réactions,  je note à mon tour qu’il y’a de quoi en effet satisfaire tout concitoyen attaché au patrimoine du pays, pourvu qu’il ait un minimum de sens de l’esthétique, dans le regard.
 
 Eh oui, posons-nous une question : quelle est cette administration publique qui possède pas moins de 150 objets d’art mauritaniens, utilisés exclusivement dans la décoration de son siège ?
 
 Moi, c’est dans des contrées asiatiques lointaines, que j’ai découvert qu’il y’a en a au moins une. Et elle est bien de chez nous : l’Ambassade de la République Islamique de Mauritanie à Beijing.
Dans ses murs, vous croiserez plus de 40 tableaux* émanant d’une belle ’brochette’ de créateurs, formée d’une dizaine de peintres plasticiens mauritaniens**. Ils  rivalisent harmonieusement avec une centaine de produits issus de l’artisanat national.
 
Cet ensemble décoratif nous maintient, nous fonctionnaires et employés mauritaniens, en plein contact avec l’âme de notre pays. Il nous y attache, collectivement comme individuellement, quel que soit le niveau de responsabilité où l’on se trouve.
C’est sûr que, comme nous tous, le chef de la mission diplomatique, qui s’investit généreusement dans cette action, sent évidement, lui aussi, la nostalgie du pays et vit son manque. Il est cependant certain, comme vous le diront tous ceux qui connaissent bien monsieur  Doudou Bal, que les motivations profondes de cet ambassadeur, s’inscrivent dans une perspective beaucoup plus globale, comme on le verra un peu plus loin.
 
 Voilà pour le côté - disons personnel- des sensations liées à cette galerie : elles rappellent en permanence à tout un chacun du staff de l’Ambassade son appartenance nationale, éliminant symboliquement les distances nous séparant des nôtres.
Mais l’essentiel est ailleurs : au moyen de ce style décoratif ramené du pays, l’Ambassadeur de Mauritanie en Chine, comme j’ai eu à l’évoquer indirectement plus haut, cherche surtout à porter au plus loin l’étendard de notre culture. Une belle manière de dire aux autres qui nous sommes.
 
Quoi de plus parlant en effet, en terme d’image, que les formes et symboles culturels de l’expression artistique émanant d’une Nation ?
Les représentations diplomatiques rivalisent d’imagination aujourd’hui pour ’’vendre’’ leur culture au monde, c’est-à-dire l’exposer afin de susciter la curiosité des autres, en utilisant tous les moyens pour faire connaître cette culture au-delà des frontières nationales.
 
 S’agissant de notre pays, reconnaissons que nous devons rattraper beaucoup de retards cumulés dans ce domaine. Et agissons sérieusement dans ce sens pour combler le vide.
Ce faisant, nos représentations à l’étranger contribueront beaucoup à faire éclore les talents, à développer notre génie créateur. Nos artistes et artisans y gagneraient beaucoup.
Notre diplomatie, encore plus.
 
Beijing, septembre 2014
El Boukhary Mohamed Mouemel
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
*Sur l’album, certaines toiles sont représentées plusieurs fois. Cela est dû au fait que j’ai reçu toutes les images au minimum en double et que parfois j’ai publié sans m’en rendre compte, comme la Secrétaire de l’Ambassade,  Mle Catherine, me les a livrées. Elle faisait office de photographe pour moi ce matin; et elle était très conscienciencieuse en exécutant cette tâche. Je tiens ici à la remercier vivement et à la feliciter pour le bon travail accompli. Son concours a été inestimable pour moi.
** Artistes présents dans la ’’galerie’’ de l’Ambassade de Mauritanie à Pékin: Mokhis ; Sidi Yahya ; Mansour Kébé ; Mohamed Sidi ; Bechir Malloum ; Brahim Fall ; Oumar Ball ; Ould Meyne ; Amie Dioop ; Khadijetou Mint Ismail.



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés