Facebook
Trop beau, mon remède… Au secours !!   
03/10/2014

J’ai découvert un somnifère d’une efficacité redoutable. Il n’a cependant aucun effet secondaire à craindre, à part le fait que vous n’êtes pas toujours maître de la dose à prendre. Dans mon cas, elle ne dépasse pas généralement quelques petites pages par jour.



 Ca fait quelques temps que je suis en train de l’essayer avec : «  En attendant la montée des eaux » de Maryse Condé, et avec: « Le soleil noir de la puissance » de Dominique de Villepin.
 Et je vous assure que ça marche très bien, ce produit.
Après plusieurs semaines de tentatives de lecture, je suis encore à la ’page 49’ du premier livre, et à la ’page 1’ du second.
Toutefois, pour la même période, je ne peux pas compter les dizaines ou centaines d’heures de sommeil que j’aurais dû avoir au compteur ; et cet excellent résultat aurait continué d’augmenter, fortement, selon mon assiduité à ouvrir des bouquins.
 
Pour ceux parmi vous qui ont des problèmes d’insomnie, je leur conseille mon remède : lisez.
 Seulement, prenez des précautions pour que ça ne dépasse pas trop les limites, comme ce qui m’arrive.
Quand vous réussissiez cette opération, donnez-moi la ’’recette’’, je vous en prie. Je n’arrive plus à lire, à tel point que j’en souffre. 
 
Vous auriez certainement remarqué, par ailleurs, qu’au sujet des heures de sommeil normalement réalisées, j’ai parlé au conditionnel. Car un autre facteur ’’perturbateur’’ intervient.
 En effet, je n’ai pas du tout le même genre de souci avec internet, où je passe beaucoup de mon temps sur les réseaux sociaux.
 Par contre, ici, j’ai comme impression que la situation s’inverse : le sommeil me fuit.
 
C’est vous dire qu’en ce qui me concerne, une question fondamentale se pose avec les NTIC. Il s’agit de relever ce grand défi qui découle de la corrélation entre l’hygiène du sommeil d’un côté, et celle de la lecture, de l’autre.
Bien que je parle ici de mon expérience personnelle, je ne perds pas de vue, qu’ils sont nombreux les gens qui partagent les mêmes gros soucis que moi.
 
Des soucis que je résume ainsi : 
Comment gérer ce rapport au temps et à l’espace, devenu de plus en plus complexe et stressant, du fait de l’intrusion ’’agressive’’ d’internet et du numérique en général ?
 
Conscient que mon remède n’y suffit pas du tout, je lance un SOS :
 
"Au secours ! Dites moi : comment dois-je faire: pour lire, pour dormir, pour surfer ou communiquer sur le net…".
 
 
Beijing, septembre 2014
El Boukhary Mohamed Mouemel


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés