Facebook
Groupe consultatif sur la Mauritanie à Paris: Les bailleurs de fonds promettent plus, qu’il ne leur a été demandé (?!)    
08/12/2007

Le 5ème Groupe consultatif pour la Mauritanie a achevé ses travaux, mercredi 6 décembre à Paris, sur une note de satisfaction pour la Mauritanie qui a réussi a obtenir des promesses d’investissements largement supérieures à ses prévisions, lesquelles, tablaient seulement, sur 1, 4 milliards de dollars. La Mauritanie a ainsi obtenu des engagements de financements pour 2,104 milliards de dollars au titre de son programme triennal pour les années 2008-2010.



Aucune explication n’a été fournie sur cet excès de générosité de nos bailleurs et partenaires. même si une telle situation peut s’expliquer par la satisfaction de nos partenaires vis-à-vis de la situation politique qui prévaut depuis l’élection du Président Sidi Ould Cheikh Abdellahi. Une situation politique satisfaisante quoique confuse avec la multiplicité des chapelles de décision, marquée aussi par un marasme économique sans précèdent lié à  la piètre  gestion économique du Premier ministre Zeine Ould Zeidane de plus en plus honni, surtout après son discours langue de bois du 30 octobre, considéré par les observateurs comme le déclic aux violentes manifestations dans les Hodhs notamment; et en Assaba où un jeune homme a été tué.
A la clôture de la partie consacrée au secteur public dans les travaux du Groupe, le Premier ministre, Ould Zeidane qui n’a eu aucun mérite dans le montage des dossiers élaborés à la Présidence et au ministère de l’Economie et des Finances, et soumis aux partenaires lors des travaux du Groupe a tout de même eu le réflexe d’exprimer ses remerciements, évidement au nom du Président de la République, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, aux partenaires de la Mauritanie et à la communauté des bailleurs de fonds.
Les principaux engagements exprimés à ces assises du Groupe Consultatif sont les suivants :
Arabie Saoudite : 201,20 millions de dollars; France : 143 millions ; Koweit : 136 millions, Espagne : 117,6 Millions ; Italie : 17,6 millions BID : 300 millions ; FADES : 300 Millions Banque mondiale : 263 Millions ; UE : 255,44 Millions ; Fonds Africain de développement : 125 Millions.
Certains partenaires ont donné leur accord de principe pour une participation au financement de notre programme développement soulignant que le montant de leur participation sera communiqué ultérieurement à la suite de discussions en cours avec le ministère de l’Economie et des Finances.

 

Signature de conventions avec la BID et le Fonds Saoudien 

Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Abderrahmane Ould Hamma Vezzaz, a signé, mardi 5 décembre à Paris, trois conventions de financement avec le Fonds Saoudien de Développement et la Banque Islamique de Développement (BID). La convention signée avec le fonds saoudien porte sur 20 millions de dollars destinés à la construction d’infrastructures de base, de voiries et de logements sociaux dans la ville de Tintane qui a été engloutie par les eaux de ruissellement durant l’hivernage passé. Les deux autres conventions signées avec la Banque Islamique pour le Développement (BID) portent l’une sur une enveloppe de 6.250.000 USD destinée au complément du financement du projet Aftout Essahli. Elle doit servir à résorber les dépassements constatés suite aux appels d’offres lancés pour la réalisation du projet. La seconde, pour un montant de 3.450.000 USD, devra servir aux aménagements de petits et moyens périmètres dans la vallée. Ces conventions ont été signées en marge des réunions du groupe consultatif qui s’est tenu du 4 au 6 décembre au Club de Paris avec l’objectif de promouvoir les programmes de développement en Mauritanie.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés