Facebook
Zouerate : Le pillage des équipements de la SNIM s’intensifie   
28/11/2007

Après la découverte à Nouakchott au milieu du mois de novembre d’un lot de pièces de gros engins «Caterpillar» prélevés frauduleusement des magasins de la SNIM à Zouerate, les services de la Gendarmerie Nationale en poste sur l’axe Nouakhott-Akjoujt ont déjoué le 25 novembre deux nouvelles opérations de vol de matériels appartenant à la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM).



Cette fois, il s’agit d’un lot de ferrailles comprenant des traverses de chemin de fer retrouvées à bord de deux camions ainsi que des dizaines de paires de chaussure de sécurité N 13 et des combinaisons. Les traverses sont utilisées dans le chemin de fer qui relie la cité minière au port minéralier de Nouadhibou. Leurs défaillances peuvent entraîner le déraillement du train. Les chaussures de sécurité et les combinaisons quant à elles, sont destinées exclusivement au personnel de la SNIM et ne peuvent être vendues. Ce matériel a été soustrait frauduleusement des magasins de la SNIM à Zouerate a indiqué une correspondance adressée par la SNIM à l’Etat Major de la Gendarmerie Nationale.
Par contre, les traverses ont été prélevées dans des dépôts situées à Choum a indiqué une source sécuritaire.
Le destinataire du matériel a été identifié à Nouakchott où il est placé en garde à vue en attendant son transfèrement à Zouerate et sa confrontation avec son ravitailleur. Selon ses déclarations ce serait plutôt une femme «épouse d’un employé de la SNIM» qui lui aurait envoyé le matériel.
C’est la deuxième fois en moins d’un mois que du matériel volé à la SNIM est découvert aux portes de Nouakchott. Ces vols, sont généralement l’œuvre du personnel de la SNIM.
Et le scénario est toujours le même : Les gendarmes découvrent du matériel volé transporté à bord d’un véhicule de transport. Le transporteur déclare à priori ne connaître de l’expéditeur et du destinataire que leurs numéros de téléphone. Par la suite le secret de l’opération finit par être étalé. Les deux dernières opérations de vol déjouées ont concerné essentiellement les pièces détachées, les ferrailles, et les équipements individuels de sécurité
En 2003, des explosifs avaient été volés des poudrières de la SNIM


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés