Facebook
Haut conseil des jeunes : Espoirs et craintes   
29/07/2014

Le  Haut Conseil des Jeunes (HCJ) qui devait être mis en place après la rencontre en mars 2014 du Président Mohamed Ould Abdel Aziz avec un groupe de 400 jeunes est sur le point de voir le jour. Il s’agit d’une structure  qui coiffera plusieurs secteurs...



...et qui sera dirigée par un président ayant rang de ministre,  a-t-on appris.

De grands  espoirs sont fondés sur ce  HCJ face à une jeunesse marginalisée et  surtout  en raison de la volonté politique qui veut faire de l’implication de la  jeunesse une option stratégique. Mais des  craintes ont  également été  exprimées. 

Il est question,  d’ une déception des milieux de la jeunesse,  suite aux « agissements faits par certaines parties  pour assurer leur mainmise sur cet organe ainsi que pour l’instrumentaliser à des fins personnelles»,  indique Lehbib Ould Tomy (photo) dans une tribune publiée le 26 juillet sur Rapid info.
«Des jeunes menacent de créer une entité de la jeunesse parallèle ouverte à tous, sans aucune discrimination ou exclusion, si jamais les  tentatives de monopolisation de l’organe par un groupe mobilisé pour des fins personnelles et lucratives ne cessent pas» a-t-il prévenu.

 «Pour éviter que ce conseil ne soit un conseil banal (…) il faudra mettre des gens compétents, qui représentent la jeunesse et qui connaissent les problèmes de la jeunesse, donc les élus de la jeunesse» a également écrit Jaafar Mahmoud,  dans une tribune parue sur Cridem le 25 juillet.

L’Union des Jeunes de Mauritanie un mouvement d’initiatives et d’associations de jeunes  a demandé  dans un communiqué en date du 29 juillet « l’ouverture sans délai d’une large concertation sur le HCJ ainsi que sur la participation des jeunes à la vie nationale».
«Un groupuscule de 14 personnes a pris en otage les droits de la jeunesse sans mandat»,  a précisé le communiqué.    Reste maintenant à savoir si les Autorités  vont prêter une oreille attentive à ces doléances qui demandent seulement  la concertation, ou si au contraire...

Et en attendant, un conseiller à la  Présidence de la République  apporte présentement les dernières retouches au dossier de ce HCJ  qui va avoir des représentants dans tous les départements ministériels et  aura  sous sa coupe plusieurs secteurs, dont la jeunesse, l’insertion et l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes.  


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés