Facebook
Dr Cheikh Ould Horma et ses élucubrations de politicien-boutiquier /Taha Ould Bilal   
09/07/2014

Nous lisons  de temps en temps des délires signés Dr Cheikh Ould Horma,  l’un de nos politiciens-boutiquiers qui soutiennent  un régime  ou s’opposent à celui-ci; au gré de l’évolution de leurs carrières.  Dr Ould Horma a un  parcours plein d’échecs  et de retournements depuis qu’il s’est incrusté dans notre...



...paysage en 2003.
Il a fondé deux partis morts-nés (PCD et TEMAM) qui n’ont jamais pu  faire élire un conseiller municipal. Il est  devenu  par accident ministre du département de la Santé qu’il a laissé au bord de l’implosion,  puis président d’une société de Bunkering  morte-née  elle aussi, et enfin,   «Griot de l’Emir»,  avant de se retourner contre lui,  faute de stranpontin.
 Ses respectables aïeuls doivent bien se retourner dans leurs tombes !
Et malgré  ce  parcours peu reluisant ,  Dr Cheikh Ould Horma qui se devait de  raser les murs,  se métamorphose en  donneur de leçons,  écrivain de  le style de Salka mint SidAhmed   et opposant de dernière minute.

Depuis le rejet de sa candidature des investitures de l’UPR en novembre  2013, Dr  Cheikh Ould Horma alterne quolibets et bassesses dans une série d’articles titrée : « Le parcours  boutiquier (El messar El hanouti)». Une série noire et exutoire aux  frustrations de ce politicien boutiquier  qui magnifie et critique selon l’offre : « Vous me nommez,  je vous encense, vous me dénommez je vous tance». 
 Ce  sexagénaire radiologue  qui  eu toutes les chances  devait  se limiter à  jouer son rôle de grand père car il a échoué, ici bas et  doit travailler donc pour l’au-delà. 

Avec un   passé peu glorieux , un présent inspirant  la révulsion et un  avenir limité,  il se devait de fréquenter assidument la mosquée du coin , exprimer sa repentance avant de rencontrer son créateur.
 Mais dans un penchant maladif au dénigrement  il a choisi  à plus de 70 ans   de verser dans la médisance  en ce ramadan,  poussant le  cynisme jusqu’à emprunter   des sourates du Saint Coran pour déverser des grossièretés  sur le président de la République Islamique de Mauritanie et Président de l’Union Africaine,  M. Mohamed Ould Abdel Aziz  .
 
Ceux qui prennent  la peine de lire les tribulations du Docteur Ould Horma  en ont été énormément choqués ,  parce que c’ est  bien  celui-là même,  qui  de 2008 jusqu’à fin  2012 se fendait en articles élogieux à l’endroit du président  Mohamed Ould Abdel Aziz !

N’avait-il pas poussé le zèle jusqu’à  affirmer que le Président Ould Abdel Aziz  est un prince des croyants (weliou el emri),  qu’il a fait en 4 ans ce qui n’a pas été réalisé en 50 ans ? N’a-t-il pas insulté  copieusement tous les leaders de la Coordination de l’Opposition  Démocratique (COD) avec lesquels il se dit en phase aujourd’hui au FNDU? Ne s’est-il pas pris à ses propres cousins et occasionné le regrettable suicide de l’un d’eux ? Ne s’était-il pas pris  à l’Algérie  dans   un pamphlet titré : «Quand le lapin veut devenir lion»? Mais  qui n’a pas été ciblé à un moment,  par Dr  El houtey’a ?
 
Pourtant,  Il y a juste un peu plus d’une année, Dr Ould Horma  était le plus grand griot du président Ould Abdel Aziz (voir liens ci-dessous).

Et sans quelconque vergogne le voici aujourd’hui remettre en cause ses  convictions mainte fois exprimées tout simplement parce qu’il  n’est plus ministre, président de société et qu’il n’a pas été  investi par l’UPR.


Voila pourquoi nous pensons que certains de nos politiciens réfléchissent en boutiquiers et perçoivent leur pays  à travers  ce prisme.

 Heureusement que notre Peuple  a désavoué cette classe politique versatile  en  plébiscitant le Président Mohamed Ould Abdel Aziz qui comme l’avait si bien dit Dr  Cheikh Ould Horma, a réalisé  en quelques années,  ce qui n’a pas été fait pour notre pays en 50 ans. Les délires d’un vieux radiologue n’y feront rien !  Le Peuple aime Aziz , il sait que les terroristes ont été laminés, la gabegie freinée, les infrastructures développées à un rythme fulgurant.  Il voit que les pauvres jouissent d’une attention particulière et  que la jeunesse  est au cœur d’une nouvelle dynamique  de rayonnement à l’extérieur et à l’intérieur.

Taha Ould Bilal
(A suivre)


Liens :


1- http://essahraa.com/index.php/kjflkjhgfhjjk/39-2011-03-30-23-23-00/3173-2012-03-21-10-51-53.html

2-http://elbayan.net/index.php?option=com_content&view=article&id=3464:2013-03-04-01-12-15&catid=1:latest-news&Itemid=53

3-https://arabliss.wordpress.com/2012/05/06


Les opinions exprimées dans ce courrier n’engagent pas forcément TAHALIL




Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés