Facebook
Discours du Président de la République à Oualata   
15/01/2014

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a, dans un discours prononcé à l’occasion de l’ouverture de la quatrième édition du Festival des villes anciennes tenue à Oualata, déclaré que "la démocratie et la liberté d’expression s’arrêtent aux limites de nos croyances religieuses qui sont au dessus de toute considération



Et de rappeler à ceux qui sont tentés d’attenter à nos croyances sacrées en particulier à l’insigne place qu’occupe le Saint Prophète (Paix et Salut sur Lui) que nous leur ferons face - direction et peuple confondus - avec détermination et fermeté.

 Le Chef de l’Etat a, en particulier, mis l’accent sur la place de choix de cette ville et son rayonnement scientifique et culturel notant que "le changement qu’a connu le commerce international et le laisser aller dont a été victime cette cité ont concouru à porter ombrage à son image et conduit à la délaisser et la marginaliser, ce que nous sommes venus pour y mettre un terme", dit le Président de la République.

 Voici le texte intégral de ce discours:

 "Honorables habitants de la cité ancienne de Oualata
 Honorable assistance venue des différentes wilayas du pays;
 Honorables invités;

 Chers citoyens;

 Il m’est agréable de vous adresser mes vives félicitations pour l’accueil chaleureux que vous nous avez réservés et pour l’hospitalité généreuse qui caractérise les mauritaniens a travers leur histoire.

 Chers citoyens,

 Nous célébrons aujourd’hui un anniversaire qui nous est très cher et qui l’est pour tous les musulmans, l’anniversaire de la naissance du Saint Prophète Mohamed Ibn Abdoullah (Paix et Salut sur Lui), le dernier des prophètes qu’Allah a choisi pour le message universel des nobles valeurs et hautes vertus, un message universel porteur de paix, de justice, d’égalité et d’équité pour les victimes de l’injustice.
 Ce jour consacre un important tournant de l’histoire de l’Humanité dans la mesure où il a connu la naissance du prophète (PSL) pour porter au monde un message d’un Islam tolérant qui ne connait ni discrimination de couleur, d’ethnie, de race ou de langue.
 Le prophète (PSL) a propagé les concepts de fraternité, d’égalité et de tolérance entre riches et pauvres; forts et faibles; noirs et blancs favorisant aussi un brassage entre les peuples, les cultures et les civilisations au sein de la grande Oumma islamique sur la base des seuls critères de la foi et de la bonne action.

 Chers citoyens,

 Il importe aujourd’hui que nous oeuvrons ensemble pour la préservation de ces valeurs sublimes et de les défendre contre les tenants de l’extrémisme qui ont dévié du juste chemin souillant ainsi l’image de l’Islam; ceux sur lesquels s’applique le verset du Saint Coran:
 "Lorsqu’on leur dit ne semez pas la corruption sur la terre, ils répondent nous ne sommes que des réformateurs O vraiment ce sont eux les corrupteurs mais ils ne s’en rendent pas compte".(Sourate Al Baghara).
 Je voudrais rappeler à ceux qui sont tentés d’attenter aux valeurs sacrées de notre Sainte religion, que la Mauritanie est une République islamique et non laïque et ne voudrais pas être laïque et si certains se targuent d’être laïcs, nous nous sommes fiers d’être une République islamique et sommes fiers de notre attachement à l’Islam, notre Sainte religion en tant qu’approche, méthode et comportement et ne voulons pas lui substituer quoi que ce soit.

 Je voudrais aussi leur réaffirmer que la démocratie et la liberté d’expression s’arrêtent aux limites de nos croyances religieuses qui sont au dessus de toute considération.
 Et nous ferons face - direction et peuple confondus - avec fermeté et détermination à ceux dont la stupidité, l’intraitable déviation et la volonté de plaire à certains ont conduit à porter atteinte à nos constantes sacrées et notamment à l’auguste place de notre Saint prophète dont nous commémorons aujourd’hui l’anniversaire de la naissance bénie.
 Et comme je l’ai souligné devant les masses qui ont déferlé en soutien au Prophète (PSL), je réaffirme à nouveau que les lois seront appliquées avec fermeté et sans atermoiement contre ceux qui ont commis ce gravissime forfait.

 Chers citoyens,

 Nous avons fait coïncider cette célébration avec un important évènement qui s’inscrit dans le cadre de notre programme national visant à faire recouvrir à notre société son identité et à jeter des passerelles entre son passé glorieux, son présent et son avenir prometteur et ce à travers les manifestations du festival des villes anciennes dont nous ouvrons aujourd’hui la quatrième édition dans la cité historique de Oualata.

 Cette ville historique a vu le jour dans les premiers siècles de l’ère chrétienne et a atteint l’apogée de sa prospérité économique, spirituelle et civilisationnelle avec la pénétration de l’Islam.

 Sa position géographique stratégique lui a valu d’être un centre de commerce caravanier et sa richesse scientifique d’être une destination privilégiée des Ulémas. De même, son rayonnement culturel et sa dimension civilisationnelle en a fait un pôle d’attraction des plus célèbres explorateurs et historiens.

 C’est ainsi qu’elle a été visitée au 8ème siècle de l’Hégire par le voyageur Ibn Batouta qui a souligné dans ses écrits sa grande expansion économique.

 La ville de Oualata est restée un centre de rayonnement civilisationnel de la région. Elle a montré sa vitalité à travers la vaste culture de ses habitants et la place de choix de ses Ulémas dont les correspondances avec ceux du Machrek arabe ont montré qu’ils appartenaient à d’excellentes écoles scientifiques et de pensée qui forment les Ulémas et qui accumulent les connaissances dans des milliers de manuscrits qui nous ont préservé cette richesse rare de connaissances humaines authentiques.

 Chers citoyens,

 Les connaissances des Oualatiens n’étaient pas seulement théoriques mais étaient aussi scientifiques et appliquées traduites notamment dans le style de construction et d’urbanisme unique en son genre qui ont caractérisé les maisons de Oualata et sa fameuse mosquée...

 Chers citoyens,

 Le changement que le commerce international a connu, le délaissement et les péripéties de l’histoire ont fait que cette image reluisante de la ville de Oualata a peu à peu disparu pour être finalement oubliée et marginalisée, c’est pourquoi nous sommes là pour mettre un terme à un tel état de choses.

 Le recouvrement par la cité de sa gloire d’antan et de la place scientifique privilégiée requiert de notre part, à tous, de conjuguer les efforts pour réaliser un développement harmonieux et équilibré de nature à assurer la renaissance de la ville et de ses habitants en exploitant au mieux ses potentialités touristiques, économiques et scientifiques grâce à la participation de tous.

 Chers citoyens,

 Les éditions passées du festival des villes anciennes ont contribué à Chinguitty, Ouadane et Tichitt à relever le niveau économique grâce aux financements mobilisés par l’Etat et nous espérons que cela se fera également pour Oualata de manière encore plus forte.

 Nous ne ménagerons aucun effort pour promouvoir nos villes anciennes afin qu’elles redeviennent, comme par le passé, des centres de rayonnement scientifique et des axes majeurs de l’activité économique locale.

 Chers citoyens,

 Je ne peux manquer d’exprimer mes remerciements à tous ceux qui ont contribué au succès de cette quatrième édition du festival des villes anciennes qu’abrite la ville de Oualata; tout comme je remercie les hôtes et les participants ainsi que tous les visiteurs qui ont donné, par leur participation remarquable, une dimension dynamique à ce festival qui contribuera, sans aucun doute, à nous faire parvenir aux objectifs fixés.
 Sur ce, je déclare, par la grâce d’Allah, le lancement de la 4ème édition du festival des villes anciennes à partir de Oualata.
 Wa ssalamou Aleykoum Wa Rahmatoullahi Wa Barakatuhou.






AMI



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés