Facebook
Caprices de garnement   
19/07/2007

Le Premier Ministre Zeine Ould Zeidane a invité le dimanche 15 juillet 2007 dans sa résidence, à un déjeuner débat, les responsables de 15 publications sur la TRENTAINE de journaux réguliers, que compte notre Presse indépendante. Il vient ainsi jeter un nouveau pavé dans la mare, quelques jours, après son discours lors du lancement de «Mauritanie Vision 2030», dans lequel, il a accusé les Mauritaniens de s’évertuer à passer outre les lois et règlements et de s’adonner à des actes de corruption et de malversation.



Trois mois après sa nomination, alors que ses promesses tardent à se concrétiser et qu’il peine à imprimer ses marques, le Premier Ministre n’a trouvé mieux que de s’en prendre aux Mauritaniens et à une partie de la Presse.
Des journaux réguliers, respectant pleinement la nouvelle Loi sur la Presse, se sont vus exclus d’un conclave qui les concerne. Bien que remplissant les critères pour lesquels leurs confrères ont été invités, ils ont été proscrits parce qu’il leur est arrivé, notamment durant la campagne électorale, d’être très défavorable à Monsieur Zeine Ould Zeidane.
Il s’agit là, d’une attitude enfantine. L’espace médiatique mauritanien peut se passer des copinages endimanchés. Cet espace fragile a besoin de soutien, de transparence et de responsabilisation, lesquels, doivent accompagner la concrétisation des grands défis auxquels s’attèlent les présidents Sidi Ould Cheikh Abdellahi et Messaoud Ould Boulkheir.
Au moment où le Gouvernement parle d’appui et d’implication de la Presse, ce genre des représailles à l’encontre des journaux critiques envers l’ambition et l’action du Premier Ministre, relèvent de caprices de garnement.
Autant le dire, ce n’est pas avec le chantage alimentaire, cette fois, sous forme de privation d’un déjeuner , que le Premier Ministre fera plier les journaux qui ont douté, doutent et douteront de son aptitude à conduire convenablement les affaires du pays. M. Zeine si  vous pouvez nous priver d’oxygêne,  priere ne pas hesiter.

Isselmou Ould Moustapha


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés