Facebook
Limogeage du Commissaire chargé de la protection sociale   
11/06/2007

Le Commissaire Chargé de la Protection Sociale (CCPS), Mohamed Ould Mohamedou nommé le 27 avril dernier a été démis de ses fonctions le lundi 11 juin 2007. Le décret présidentiel annonçant son limogeage n’a pas donné de précisions sur les motifs de cette décision. Ould Mohamedou (figure importante du Mithagh) est revenu il y a quelques jours de Rome (Italie) où il a assisté à une réunion avec les bailleurs des fonds et les partenaires.



Il a été remplacé à la tête du CCPS, une nouvelle structure fruit de la fusion du Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) et du défunt Commissariat aux Droits de l’Homme et à la Lutte Contre la Pauvreté (CDHLCPI) par Jiddou Ould Abderrahmane, éphémère secrétaire général du Ministère de l’Hydraulique sous la transition, poste dans lequel il n’a pas particulièrement brillé selon des observateurs avertis. Jiddou Ould Abderrahmane est étiqueté comme l’un des soutiens du Premier ministre Zeine Ould Zeidane lors de sa campagne électorale.
Une autre raison a également été avancée concernant le limogeage de Ould Mohamedou. Elle est liée à son «échec» à défendre à Rome, devant les partenaires, le dossier de la demande d’assistance alimentaire, formulée récemment par le gouvernement mauritanien. Cette demande aurait été perçue comme injustifiée par partenaires extérieurs et aurait donc occasionné le limogeage du Commissaire Ould Mohamedou.
Il est à rappeler que Ould Mohamedou avait lancé l’appel à l’assistance le 1 juin dernier conjointement avec le ministre mauritanien de l’Agriculture Corera Issaga. Le gouvernement avait demandé à la communauté internationale de venir en aide à un tiers de la population mauritanienne qui souffrirait d’une crise alimentaire. Et au cas où Ould Mohamedou a été limogé pour cet appel, on ne sait, si tel sera le cas également pour le ministre de l’Agriculture Corera Issaga, à moins qu’il ne reste protégé par le solide parapluie que lui offre sa casquette APP. M Coréra avait déclaré le 1 juin que la situation impose au gouvernement de lancer un appel à ses partenaires au développement pour une assistance alimentaire et avait souhaité que les mesures indispensables soient prises pour éviter qu’une catastropha alimentaire ne se produise chez nous. Lire notre lien :(http://www.journaltahalil.com/detail.php?id=750&categ=2).
TOB


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés