Facebook
Affaire de drogue : les derniers développements   
18/05/2007

Les informations en provenance de Nouadhibou attestent que les 625 kilogrammes de cocaïne saisie le 2 mai à l’aéroport de Nouadhibou, ont été incinérés le mercredi 16 mai dans la même ville en présence des représentants d’Interpol, du procureur...



...de la République, du juge d’instruction, du wali Mouçaid, du directeur régional de la sûreté, du commandant de la gendarmerie, du commissaire central et quelques journalistes. Les 21 caisses ont été pesées puis acheminées à une zone située entre Kansado et Ghirane où elles ont été incinérées.

Chbih entend traîner des journaux en justice
Le président du Front populaire (FP), Mohamed Lemine Chbih Ould Cheikh Malainine, a menacé mardi dernier de porter plainte contre des journaux mauritaniens pour avoir diffusé de fausses informations à son sujet..
«Je traînerai devant la justice plusieurs journaux dont «l’Authentique» et «Al Alam Al Jedid » qui se sont «employés, avec acharnement, à porter préjudice à mon image auprès de l’opinion publique en liant mon nom à l’affaire de la drogue », a indiqué Ould Cheikh Mélainine, dans une conférence de presse.
Selon M. Chbih, l’interrogatoire de la police a porté essentiellement sur ses goûts pour l’art et la musique, sa pratique des gris-gris et ses rapports avec Sidi Mohamed Ould Haidalla.

 

L’opposition réclame une commission d’enquête
Les quatre partis d’opposition représentés à l’assemblée nationale mauritanienne ont réclamé le jeudi 17 mai la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le trafic de drogue.
"L’histoire de notre pays, jalonnée de scandales en tous genres, impose la désignation, après concertation, d’une commission d’enquête parlementaire constituée de personnes reconnues pour leur probité et leur professionnalisme", ont indiqué ces partis dans un communiqué conjoint. Selon eux, l’enquête sur la saisie de drogue doit être poursuivie "pour faire échec à toute tentative de la bâcler ou d’étouffer le scandale, pour en déterminer les responsables et leur appliquer avec la rigueur et l’équité requises les dispositions prévues par la loi".
"La Mauritanie est devenue une zone de stockage et de relais, un maillon des réseaux internationaux de la drogue", précise le document.
Selon les signataires, la Mauritanie "est menacée de devenir un Etat narco-trafiquant dont la police et l’administration sont infiltrées et corrompues aux niveaux les plus élevés".
Les 4 partis d’opposition représentés à l’Assemblée sont l’Union des Forces de Progrès (UFP), le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), le Parti Mauritanien pour l’Union et le Changement (PMUC) et les Réformateurs Centristes (islamistes). Ils réunissent 31 des 95 députés mauritaniens.

 

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés