Facebook
L’alchimie   
06/05/2007

Des concurrents aux programmes divergents apportent leurs soutiens à un concurrent dans l’entre deux tours d’une élection présidentielle. Le président une fois élu, les récompense pour leur allégeance, consacrant-il est vrai- une vertu rare chez nous : le respect de la parole donnée



D’autres partis regroupant plusieurs candidats s’étaient opposés, et avient perdu. Mais au lieu de jouer leur rôle de nouvelle opposition, de recours et de contre pouvoir, ils s’empressent d’exprimer leur disponibilité à intégrer le Gouvernement. Résultat : un paysage politique où, on ne sait plus qui est quoi? Qui doit faire quoi? Le Président Sidi est aujourd’hui dans une position exceptionnelle. Il est au dessus de la mêlée, élu par ses alliés et ses adversaires, courtisé par ses adversaires. Les critiques les plus acerbes viennent aujourd’hui du «Mithagh» et des « Indépendants» ses premiers soutiens, submergés par le flot. Vers quelle configuration allons-nous ? L’ex-CFCD ne veut pas jouer son rôle, et nous ne pouvons guére compter sur le «Mithagh» et les «Indépendants» pour le faire. Recherche deseperement contre pouvoir !
Isselmou Ould Moustapha


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés