Facebook
Menaces et intimidations de la presse : Mohamed Ould Saleck alias Baye Pekha menace de liquider un journaliste   
27/04/2007

La matinée du vendredi 27 avril à 9h 40mn le téléphone de notre directeur de publication sonne. Au bout du fil, il y avait le numéro 6415787 appartenant à Baye Pekha le président du conseil d’administration de Mutpêche. Cette mutuelle de crédit et d’épargne maritime dont nous avions parlé dans notre édition N° 047 du mercredi 25 Avril 2007, (voir l’article : http://www.journaltahalil.com/detail.php?id=694&categ=2).



Il faut rappeler que cette mutuelle décriée, a été épinglée à plusieurs reprises par la presse et les rapports de contrôle. «Allo, c’est Isselmou demande-t-il ? ». Et Baye Pekha enchaîne : «Qui t’a donné les informations que tu a publié dans ton journal?» «Je protégerais mes sources, même devant le juge !» a répondu le journaliste. «D’accord, mais tache de te protéger toi-même, car je t’attacherais à ma voiture et je te jetterais à la mer» dira Baye Pekha en proférant des insultes à l’endroit du journaliste, de sa tribu et parlant de soit disants antécédents de ce journaliste dans un journal local. Des antecedants qui -il faut le dire- n’ont rien à avoir avec ceux de Baye Pekha, quand il était pompiste à Atar … en 1969. Et quoi qu’il en soit, ce genre de menaces ne fera qu’augmenter notre détermination à «Tahalil Hebdo» à continuer à éclairer nos lecteurs sur les pratiques de mauvaise gouvernance.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés