Facebook
Mauritanie : Un haratine président de l’Assemblée Nationale, un Négro-mauritanien président du Sénat   
25/04/2007

M. Messaoud Ould Boulkheir a été élu par 91 voix sur 95 lors de la première session du nouveau parlement mauritanien organisé le 25 avril 2007 à Nouakchott, capitale de la Mauritanie. Deux autres candidats appartenant au groupe majoritaire à l’Assemblée Nationale qui compte 95 députés, dont notamment, un ex-Chef d’état-major de l’armée mauritanienne, El-Arbi Ould Jiddeine et le député de Kobenni , ont eu chacun, le score ridicule d’une voix.



Le nouveau président de l’assemblée nationale, issu de la communauté haratine (dont des ex-esclaves), était arrivé en quatrième position au premier tour de la présidentielle du 11 mars avec près de 10% des suffrages.
Il est le président de l’Alliance Populaire Progressiste (APP), une formation qui compte cinq députés à l’Assemblée nationale.
Il a reçu le soutien de la majorité parlementaire constituée par le "Mithaq" (ex-majorité présidentielle de Ould Taya) ainsi que celui des députés de la CFCD (ex-opposition sous Ould Taya ).
Le président Ould Boulkheir avait soutenu le président élu, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, le 25 mars au second tour de la présidentielle, avec la promesse que son élection à la présidence de l’assemblée soit favorisée ainsi que la participation de son parti au gouvernement. En outre, un négro-mauritanien, Ba Mbaré (notre photo) , ancien ministre sous Ould Taya a été élu jeudi président du Sénat mauritanien.
Ba Mbaré, député de Maghama membre de la minorité négro-mauritanienne fait partie de l’ex-majorité présidentielle sous Ould Taya, toujours majoritaire dans les deux chambres du parlement mauritanien, malgré la chute de ce dernier (à méditer). Il a obtenu 40 voix contre 11 pour Ahmed Salem Ould Bakar, du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), lors de la première session du sénat.
Cinquante-deux sénateurs étaient présents sur les 53 élus en janvier 2007 que compte cette chambre du parlement.
Député indépendant, Ba Mbaré a été ministre des pêches sous Ould Taya, renversé par un coup d’Etat militaire en août 2005.
Avec cette élection, il devient le deuxième personnage de l’Etat, chargé également d’assurer la suppléance du Chef de l’Etat en cas de vacance du pouvoir.
Les observateurs s’attendent à ce que le premier ministre Zeine Ould Zeidane annonce la composition de son équipe le vendredi 26 avril. Cette équipe sera dit-on, à dominante technocrate avec la participation de quelques ministres issus de l’ex-opposition alliée au pouvoir, à l’image de l’Alliance Populaire Progressiste (APP) de Ould Boulkheir.
Taha Ould Bilal


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés