Facebook
Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi investi président de la RIM   
20/04/2007

Le premier président mauritanien démocratiquement élu, a été investi dans ses fonctions jeudi 19 avril, au palais des congrès de Nouakchott en présence de plusieurs présidents africains, du ministre français de la défense et de la plus haute délégation américaine envoyée à ce jour en Mauritanie, des représentants des organisations internationales et régionales et de chefs de délégations arabes. La cérémonie a réuni les chefs d’Etat du Sénégal, du Mali, du Niger, du Burkina Faso, du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau, le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro, le numéro 2 de la diplomatie américaine, John Negroponte, et la ministre française de la Défense, Michèle Alliot-Marie.



Le Président Ould Cheikh Abdellahi, élu le 25 mars au terme d’une transition démocratique de dix-neuf mois, a prêté serment sur le Coran devant les sept membres du Conseil constitutionnel de la République Islamique de Mauritanie (RIM) et de plusieurs élus du peuple dont l’islamiste Oumar El Veth (sénateur de Kiffa). "Je m’engage à assumer les fonctions en toute fidélité et impartialité, à respecter la Constitution et à m’abstenir de toute initiative tendant à changer les dispositions concernant le mandat présidentiel", a-t-il solennellement déclaré devant les membres du conseil constitutionnel. La cérémonie, parachevait la transition démocratique dirigée par le CMJD suite au putsch du 3 août 2005,
Dans son discours d’investiture le président Sidi , a remercié le CMJD d’avoir tenu parole en rétablissant un régime civil. Il s’est engagé à mettre en oeuvre des réformes en profondeur axées sur la consolidation de l’unité nationale, la refonte de l’Etat et de ses institutions et l’ancrage de la démocratie.
«L’histoire immortalisera l’oeuvre qu’ils, (les membres du CMJD) ont accomplie pour sortir de l’ère du monolithisme vers celle de la démocratie» a-t-il déclaré avant d’ajouter : «Je resterai fidèle à l’esprit et aux objectifs de cette grande expérience». Le président de la République a avoué dans son discours ressentir de l’inquiétude devant l’ampleur des responsabilités qui l’attendent mais s’est déclaré rassuré par la présence des chefs d’Etats et de gouvernements à la cérémonie d’investiture, présence qui traduit –selon lui-la considération ressentie à l’endroit de la Mauritanie et du peuple Mauritanien et qui constitue une preuve de solidarité et de soutien au programme sur l’application duquel il veillera.
Le Président élu a pris en milieu de la journée du 19 avril la relève du président du CMJD à la tête de l’Etat est s’est installé après la cérémonie au palais présidentiel. Ely Ould Mohamed a quitté par la même occasion le palais présidentiel et s’est installé dans sa villa sise à l’ilot C à Nouakchott. Un président qui s’en va, un autre qui s’installe pacifiquement. Tout un symbole dans un pays qui n’a connu depuis 1960 que les coups d’Etats militaires et les révolutions de palais.

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés