Facebook
Le modèle Zarghawi atteint le Maghreb   
13/04/2007

Les attentats sanglants perpétrés par Al Qaida au  Maghreb Islamique (ex GSPC-algérien) baptisés «Badr du Maghreb» comme  Lemgheiti en 2005 dont titré «Badr de Mauritanie», nous interpellent. Le modèle Zarghawi, cet ex-émir de l’organisation du Jihad en Mésopotamie, tué l’année dernière par les américains,  un modèle dominé par les exécutions médiatisées, les attentats sanglants et aveugles a atteint le Maghreb Arabe. Il est aux portes de la Mauritanie.



La lutte contre le terrorisme engagée aux lendemains des attentats du 11 septembre, couronnée par l’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak, loin de venir à bout de l’islamisme jihadiste lui a donné du tonus.

Une raison d’être supplementaire. Comme au temps de l’occupation russe de l’Afghanistan, des milliers de jeunes de musulmans partent combattre et se faire exploser aux cotés de Talibans et de la résistance irakienne.

Ceux qui ne sont pas allés combattre les « coalisés» se sont retournés contre leurs frères. L’ennemi à abattre ce n’est plus les contingents militaires d’occupation de «Bilad El Mouslimine», mais les citoyens musulmans  de ces mêmes «Bilad El Mouslimine». Vis-à-vis de l’islamisme jihadiste aucun remède n’a prouvé son efficacité. L’approche militaire tout autant que l’approche politique auront montré leurs limites.

La suprématie militaire des USA en Irak, celle de l’Otan en Afghanistan, celle de toute proche de l’armée algérienne, tout comme l’efficacité légendaire des services de sécurité marocains ne sont venus à bout des islamistes armés. L’approche politique et c’est un drame, n’a pas temporisé non plus les ardeurs des conducteurs des voitures piégées.

L’Algérie a promulgué l’année dernière une loi de réconciliation nationale, des milliers de détenus ont été libérés, des circonstances atténuantes ont été garanties aux jihadistes qui se rendent. L’année qui a suivi, les attentats n’ont pas cessé et se sont plutôt multipliés. Les jihadistes sont donc insensibles tant au bâton qu’à la carotte des gouvernements du monde musulman.

 Ils poursuivent un objectif unique : remuer la dignité blessée des musulmans en vue constituer un nouvel Emirat Islamique. Leur communiqué revendiquant l’attentat d’Alger est clair la dessus : "Nous ne serons en paix que lorsque nous aurons libéré toute la terre d’Islam des croisés, des apostats et des agents, et que nous aurons repris pied dans notre Andalousie spoliée et notre Qods violée" ont-ils dit.

 Le chemin qui y mène -passe à ce qui se voit- sur les cadavres des musulmans.
IOM


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés