Facebook
Affaire de l’ex- ministre du pétrole : La police évoque "un grand préjudice aux intérêts du pays"    
09/02/2006

L’ancien ministre mauritanien du pétrole et de l’énergie, Zeidane Ould Hmeida, mis en grade à vue depuis lundi 15 janvier, a porté "un grand préjudice aux intérêts de son pays dans le secteur du pétrole", selon une source de la police mauritanienne.
La même source qui a requis l’anonymat a expliqué le ministre écroué avait signé, en 2004, un avenant de partage de production de pétrole avec la compagnie australienne "Woodside" qui portait gravement atteinte aux intérêts de la Mauritanie, réduisait amplement la part du pays dans les recettes du pétrole et octroyait de grands avantages aux sociétés pétrolières.



Après trois mois d’investigations au ministère du pétrole, les auditeurs des comptes ont conclu, dans un rapport, que l’avenant en question nuisait aux intérêts vitaux de la Mauritanie dans le secteur pétrolier.
La source sécuritaire a précisé que le rapport remis à la justice a recensé onze irrégularités, notamment la diminution de la part de l’Etat, la réduction des impôts et avantages et l’élimination des garanties de bonne fin (garanties bancaires).
Par ailleurs, un porte-parole du ministère du pétrole a indiqué que le gouvernement mauritanien a officiellement informé la compagnie australienne, qui conduit un consortium international, de son rejet catégorique de l’avenant et qu’il est déterminé à défendre ses intérêts vitaux dans le secteur pétrolier.
De même source, on a assuré que le gouvernement mauritanien est disposé à coopérer avec les compagnies pétrolières dans un cadre de transparence totale et en tenant compte des intérêts de toutes les parties.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés