Facebook
Qui incarne aujourd’hui le Changement?    
22/03/2007

Qui incarne aujourd’hui le Changement? Certains pans de notre classe politique ou le CMJD et son gouvernement de transition ? La question mérite d’être posée, tant, on tente quelque part, faire du changement, l’apanage d’un homme, d’une famille politique. Certains veulent jouer sur notre peur et se fendent en analyses paranoïaques, nous assenant que tous les jeux et montages des alliances montrent qu’on s’achemine vers la consécration du système économico-politique d’avant le 3 août 2005.



Selon eux, la nébuleuse du PRDS, avec les mêmes partis alliés, les mêmes personnes, cadres notabilités, grands électeurs tribaux et régionaux passe pour être favorite du 2ème tour de ces élections. Et sur un ton alarmiste, on pousse la déduction, que si une telle hypothèse se confirmait la Mauritanie sera dirigée par l’ancienne majorité présidentielle sous Ould Taya, ce qui constituerait un véritable coup de théâtre politique. Faudra-t-il préciser une bonne fois pour toutes, que les étiquettes ancien Régime /ancienne Opposition sont au grand bonheur des Mauritaniens, en train de voler en éclats. Que la scène politique nationale est en formatage et que les deux pôles qui la bipolarisation avant le 3 août, se sont mutuellement téléchargés des mises à jour, des Spams et des chevaux de troie, à telle enseigne, qu’ils sont devenus difficilement dissociables.
Au premier tour, l’électeur mauritanien a livré un message qui semble avoir été mal compris. Aucun camp, quelle que soit sa légitimité historique ou conjoncturelle, n’a eu l’assentiment de la majorité des Mauritaniens. Sinon, nous ne serions pas à un second tour ! Les deux favoris ont donc toujours besoin des Mauritaniens dans leur diversité, dans leurs particularismes, dans leur quête de l’équité, de la justice et du bien être. Celui parmi les favoris qui saura rassurer (au-delà des slogans), aura incontestablement le dernier mot. Il gagnera parce qu’il aura été à l’écoute, donné des garanties, que les Mauritaniens auront compris qu’il s’attellera aux vrais problèmes et qu’il ne sera pas le prisonnier des courtisans et des partisans.

Isselmou Ould Moustapha


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés