Facebook
Coupe d’Afrique des Nations 2008 : Egypte-Mauritanie, le vrai test   
22/03/2007

Le match aller comptant pour les éliminatoires de la CAN 2008 prévue au Ghana et qui opposera l’Egypte à la Mauritanie, constitue, à n’en pas douter, un challenge pour notre équipe nationale. Une rencontre qui certes, permettra aux observateurs de la scène sportive, de juger la combativité des Mourabitounes et la capacité de se mesurer à une grande équipe comme l’Egypte.



Car, les deux matches déjà joués d’abord à Nouakchott contre le Botswana soldé par un score de 4 à 0 en faveur de notre 11 national et ensuite à l’extérieur contre le Burundi où les Mourabitounes ont essuyé une raclée de 4 à 1, ne sont pas suffisants pour les juger. Mieux encore, le côté tactique et physique manque à notre équipe nationale qui gère difficilement la seconde période d’une rencontre. Aussi, quand on est mené au score, il est plus souvent difficile de revenir ou de remonter. Un autre aspect qui fait défaut. Et là, il s’agit pour les entraîneurs de travailler davantage sur le moral et le mental des joueurs.
Face au champion africain du moment, la tâche ne sera pas facile. Il faut nécessairement de l’énergie pour contrecarrer la machine égyptienne qui compte beaucoup de stars, mais aussi, le physique doit prévaloir surtout au niveau de la défense pour contenir le rouleau compresseur de l’attaque égyptienne. Mieux encore, le public sera étranger aux Mourabitounes, donc défavorable à nous. Notre seul Tchiartioura, s’il sera de la partie, ne pourra certes pas apporter une réplique aux supporters des pharaons au stade du Caire.

Fergani de retour !?

Notre Ali Fergani qui officiait comme Directeur Technique, parti pour d’autres cieux, est, nous dit-on, revenu pour coacher le match du Caire. Pour combien de temps et pour quelles raisons, il revient après avoir boudé notre offre et notre équipe nationale ? Pour beaucoup, voire même le citoyen lambda, on n’arrive pas à comprendre cette attitude du technicien algérien. Mais, la réponse est du côté de nos responsables fédéraux mais aussi du Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports. On ne mesure pas le coût que cela nous fait encore moins les problèmes de gestion humaine que cela pourrait engendrer.
Voilà le problème auquel nous sommes confrontés au niveau de notre sport roi. Il faut soit faire confiance à notre coach national, Moustapha Sall ou le changer complètement au lieu de jouer à ce jeu de passe passe. Et dans ça, Sall a accepté cette manipulation pour des raisons certes inavouées. Craint-il son poste s’il claquait la porte pour revendiquer légitimement sa place ? En tout cas, le jeu auquel se prêtent la fédération et le Ministère, ne va pas pour arranger les choses au niveau de notre football qui pourtant, regorge d’autres techniciens et non des moindres qui pourront bien accompagner Sall Moustapha dans sa mission sans demander trop de sous.

Un stage en Libye
Les Mourabitounes auront droit à un exercice pratique avant la rencontre contre l’Egypte, face à l’équipe nationale de Libye et des clubs locaux. Ce test avant le vrai, servira-t-il aux protégés de Moustapha Sall ? Dans l’entourage sportif de l’équipe nationale, on répondra par l’affirmative et on trouvera comme argument, le come back de Fergani qui apporterait une bouffée d’oxygène à l’encadrement technique. L’espoir est permis dès lors que Moustapha Sall a révélé qu’ils ne feront pas un voyage touristique au Caire, mais plutôt «un résultat ». Ce que nous leur souhaitons de tout cœur car, nous n’avons que cette équipe nationale et on fera avec quel qu’en soit le prix. En tout état de cause, nous espérons que quelque soit la situation au Caire, ils éviteront le pire pour conserver au moins notre position de deuxième et travailler davantage pour sortir parmi les meilleurs deuxièmes et se qualifier pour la première fois de notre histoire, à la coupe d’Afrique des Nations. 
Ibou Badiane

 

Coupe d’Afrique des moins de 17 ans : Le Nigéria et le Ghana se qualifient en demi-finale

Comme il fallait s’y attendre, le Nigéria et le Ghana sont qualifiés en demi-finale de la coupe d’Afrique des moins de 17 ans qui se joue actuellement au Togo. C’est à l’issue de la deuxième journée de la compétition que ces deux équipes parties favorites dans cette compétition, se sont qualifiées aux dépens respectivement du Burkina Faso (2-1) et de l’Erythrée (6-0).
Les jeunes Nigérians, très collectifs et physiques, ont dominé de bout en bout la partie. Mais ils ont été surpris par les Burkinabé qui ont réussi à ouvrir le score dès la 8ème minute. Les Nigérians, fidèles à leur tradition de compétiteurs, ont battu leurs adversaires sans trop se dépenser. Ce qui fera dire à l’entraîneur burkinabé Webou Pouhouri que « le Nigéria et le Ghana sont des équipes aguerries, capables de remporter cette compétition ». Parlant de sa défaite face au Nigéria, il dira que son schéma tactique a fait défaut. Son système a fonctionné mais «il a eu des limites».
Quant à l’autre favori de la compétition, le Ghana, il a réussi à se qualifier en demi-finale en infligeant une raclée mémorable à son adversaire du jour, l’Erythrée, sur le score sans appel de 6 buts à 0. Une vraie promenade de santé qu’ont effectué les jeunes ghanéens ce jour. Mais l’entraîneur érythréen a déclaré que «la phase éliminatoire n’a rien à voir avec la phase de la compétition», allusion faite au match qualificatif contre l’Egypte éliminée par l’Erythrée.
La qualification du Nigéria et du Ghana leur ouvre directement les portes du championnat du monde des moins de 17 ans prévu en août et septembre prochains en Corée du Sud en attendant la finale du 25 mars prochain au stade omnisport de Lomé.
Ibou Badiane


Jeux de la Francophonie au Liban : FALL Youssouf en mission d’évaluation
Une importante délégation du secrétariat général de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports des pays ayant en commun l’usage du français (Confejes) s’est rendue du 13 au 16 mars, à Beyrouth, au Liban, pays hôte des prochains Jeux de la Francophonie.
Cette mission de contact et d’évaluation au Liban qui abritera, en 2009, les 6ème Jeux de la Francophonie, est conduite par le secrétaire général de la Confejes, notre compatriote, M. Fall Youssouf et fait suite à un échange de correspondances avec l’administrateur de l’Organisation internationale de la francophonie, Clément Duhaime, représentant le secrétaire général, M. Abdou Diouf, et le responsable de la Confejes.
M. Fall Youssouf est accompagné par le Dr Mahamane Lahwan Sériba, directeur exécutif des Jeux de la Francophonie.
Rappelons que la CONFEJES a déjà participé au siège de l’OIF, à Paris, les 7, 26, 27 et 28 février, à plusieurs réunions du groupe de travail sur l’avenir des Jeux de la Francophonie et du sous-groupe de travail chargé des règles des Jeux. Par ailleurs, la 31ème session de la conférence des ministres aura lieu à Dakar du 12 au 15 avril prochain. La dernière session s’était tenue à Paris en avril 2005.
(source : Soleil, Sénégal).


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés