Facebook
Les partis politiques s’opposent aux candidatures indépendantes   
09/02/2006

Une dizaine de partis politiques mauritaniens ont exprimé à Habib Ould Hemet ministre secrétaire général de la Présidence et président du Comité interministériel chargé de la transition, leur opposition aux candidatures indépendantes lors des élections municipales.



L’Union des forces de progrès (UFP), l’Alliance populaire progressiste (APP), le Rassemblement des forces démocratiques (RFD), le Front populaire(FP), le Renouveau démocratique (RD), le Rassemblement pour la Mauritanie (RPM), font partie des formations politiques qui s’opposent à cette décision.
Selon ces partis politiques, les candidatures indépendantes sont de "nature à conforter les antagonismes et tendances tribaux".
Ils ont rappelé au gouvernement que cette question n’a pas fait l’objet d’un consensus pendant les journées nationales de concertation d’ octobre 2005.
Les partis ont également regretté dans une lettre ouverte adressée au ministre de l’intérieur leur mise à l’écart dans les préparatifs du Recensement administratif à vocation électorale. La réponse des autorités sur le problème des candidatures indépendantes devrait être donnée aux partis politiques avant la fin du mois de janvier.
On rappelle que le gouvernement de transition et le Conseil militaire pour la justice et la démocratie, ont adopté fin décembre une loi autorisant les candidatures indépendantes pour les élections municipales. Une mesure prise en pour permettre dit-on la participation des islamistes au jeu politique national après le refus des autorités d’avant et d’après le 3 aout de leur accorder la reconnaissance d’un parti politique.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés