Facebook
Les SARR, il y en a   
14/03/2007

J’entends dire ici et là, que le candidat SARR Ibrahima Moktar a fait appel et bénéficié du vote identitaire. Que sa communauté a massivement voté pour lui. Ce qui explique, dit-on, qu’il s’est hissé en cinquième position et se pose aujourd’hui avec d’autres ,en arbitre, entre les deux favoris au second tour de notre élection présidentielle. Je l’entends sur un ton de reproche. Comme si M. SARR a violé un pacte sacré au sein de notre classe politique. Comme s’il fut le seul candidat à avoir bénéficié du vote identitaire, régional, tribal ou clientéliste.



 Existe-il une différence entre les trois ? Aucune, nom d’une pipe! Ce genre de votes intervient dès lors qu’un électeur choisit en fonction de la couleur, de la tribu, de la région ou du portefeuille d’un candidat. ALLAH est témoin que depuis le lancement de la démocratisation, ce genre de votes a toujours été omniprésent. Tout récemment, il a repris de l’ampleur. Ainsi nous avons vu les régions de l’Est porter un candidat pour la raison principale qu’il en est originaire. Nous avons vu une région (le Trarza) aduler un candidat, principalement parce qu’il en est issu. Aussi ne devons-nous guère être surpris de voir une autre communauté ou région, porter l’un de ses fils. Il n’y a pas un seul SARR. Ils sont plusieurs!
Isselmou Ould Moustapha


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés