Facebook
Sénatoriales de Moudjeria: Les coyotes peuvent danser   
11/02/2007

Le deuxième tour des élections sénatoriales à Moudjeria, une moughataa du Tagant, a consacré la victoire de l’axe du mal qui maintenu à coups de corruption et de manipulations sa domination de la scène politique locale. Cet axe incarné par l’Ambassadeur Ahmed Salem Ould Saleck a déployé tous les moyens imaginables pour barrer la route à M. Othmane Sid’Ahmed El Yessa candidat du RFD aux sénatoriales.



Magistrat incorruptible, symbole national de l’intégrité et de la rigueur, sa candidature ne pouvait qu’être combattue, par les symboles du crétinisme politique, dont l’apport aux électeurs, se limitent en l’espace d’une campagne électorale, à quelques billets, d’origine douteuse. Cet axe du mal toujours actif malgré le changement du 3 août, a adopté à Moudjeria une stratégie en deux étapes. Il a joué, la carte des candidatures factices pour émietter l’électorat au premier tour. Au finish, la liste indépendante de Ould Ghadhi obtiendra 4 conseillers, celle de l’UDP, 5 et deux listes seront qualifiées pour le second tour: la liste RFD de M Othmane Sid’Ahmed El Yessa qui obtiendra malgré tout, 19 conseillers et la liste indépendante de Abderrahmane Salem Ould Hadrami qui en a obtenu 20. Au premier tour, les moyens déployés et les pressions exercées n’ont pu garantir une victoire éclatante à l’axe du mal. Place donc à la seconde phase de la stratégie. Les conseillers UDP vont être ciblés. Malgré la convention signée avec le RFD, ils seront doublement manipulés par Ahmed Ould Ahmed Bedda. L’UDP perdra dans cette manœuvre deux sénateurs au Gorgol parce que ses conseillers à Moudjeria n’ont pas respecté les consignes de vote. Une action est également menée en direction d’une liste indépendante dirigée par Ould Ghadhi pour laquelle l’intervention d’un fonctionnaire du ministère des Finances à Nouadhibou, après une pression occulte, est sollicitée et obtenue. Résultat : au deuxième tour, la liste indépendante dirigée par Abderrahmane Salem Ould Hadrami l’emportera avec 27 conseillers contre 21 pour la liste RFD de Othmane Sid’Ahmed El Yessa. Perchés sur la passe d’«Echetf», les coyotes peuvent entamer leur danse: un vieux magistrat intègre a été battu. Ils ne seront plus inquiétés. Ils peuvent continuer à sévir. Ainsi va la politiquette des terroirs!


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés