Facebook
La mission du FMI s’apprête à quitter Nouakchott   
09/02/2006

La mission du Fonds Monétaire International (FMI) qui a séjourné à Nouakchott depuis le 17 janvier s’apprête à repartir à Washington après la conférence de presse conjointe tenue samedi 28 janvier au Palais des congrès avec les ministres des affaires économiques, celui des finances et le gouverneur de la BCM.



L’arrivée de cette mission en Mauritanie est un signe de la reprise du dialogue interrompu avec le FMI depuis le 27 mai 2005 suite à la découverte par l’institution de faux chiffres communiqués par la partie mauritanienne.
La relation s’était détériorée entre les deux parties depuis lors à tel point que le FMI avait décidé d’ajourner l’annulation de la dette mauritanienne décidée à l’issue du dernier sommet du G 8. Finalement, la Mauritanie et le FMI sont tombés d’accord à l’issue de cette mission sur un programme pour 6 mois qui va comporter un volet macro-économique : consolidation des finances publiques, renforcement la position extérieure et lutte contre l’inflation.
Et un ensemble de reformes concernant l’amélioration de la transparence, la finalisation des actions destinées à réviser les données macro-économiques et financières l’ amélioration de la gestion des finances publiques à travers des actions permettant de s’assurer d’une plus grande transparence et une meilleure qualité des données concernant la gestion des finances publiques ainsi que la mise place d’un mécanisme qui permettra une transparence dans la collecte et l’utilisation des ressources pétrolières. Une autre mission d’évaluation est prévue au mois d’avril 2006.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés