Facebook
Marches des hydrocarbures : L’énigme par excellence   
09/02/2006

Une des vertus du pétrole c’est qu’il n’en a pas, parce qu’il peut être à la fois source de développement et de destruction.
Il suffit de regarder autour de soi, pour voir combien cette source d’énergie peut développer les pulsions destructrices des humains les uns contre les autres, il est rarement synonyme de développement dans les pays en voie de développement.



Les rares pays Africains producteurs de pétrole sont des situations on ne peut plus chaotiques, le Nigéria ces deniers jours a fait couler beaucoup d’encre avec ses prises d’otages sur des plates formes, le Tchad est en conflit avec les institutions de Bretton woods, le Cameroun ne se porte guère mieux, la Guinée équatoriale est dirigée par un mégalomane sujet quotidiennement à des tentatives de coup d’état et São Tomé et Principe a connu un putsch avorté dés l’annonce de la découverte du pétrole. À l’aune de sa production, notre pays traverse une des périodes les plus critiques de son développement. Il y a quelques semaines, les pouvoirs publics ont déjoué une tentative de détournement de la vente de notre production par une société étrangère qui a soudoyé, semble-t-il, un de nos cadres pour lui faire signer de façon illicite, et en présence d’avocats internationaux des deux parties, une autorisation de vente. Cette affaire a fait beaucoup de bruit, le cadre en question a été entendu par la justice, il a certainement donné sa version des faits et sa lettre aux autorités ne fait aucun doute sur sa sincérité. Le Ministre du pétrole nous a informés de ce scandale et de sources sûres, il l’a évoqué en conseil des ministres comme l’affaire du siècle au moment où son prédécesseur au ministère du pétrole était entendu par la Sûreté de l’Etat. Qu’en est il en fait ? Pourquoi tant de bruits pour si peu de résultats ? La société en question avait soumissionné pour un appel d’offres d’approvisionnement du pays en hydrocarbures qui a fait scandale dans le milieu faisant reculer les plus fervents défenseurs de celle-ci. Une des premières questions que l’on devrait se poser dans cette affaire, c’est qui, est donc cette société ? qui se cache derrière elle pour avoir coup sur coup la vente et l’approvisionnement du Pays ? Cette société pour ceux qui l’auraient oublié est celle qui avait acheté la raffinerie d pétrole de Nouadhibou, scandale en son temps, vente annulée par la suite par les autorités de l’époque. Cette annulation a coûté au contribuable Mauritanien prés de 6 millions de dollars de dommages et intérêts versés à cette société. Alors, une question simple, à la limite triviale, pourquoi avoir autorisé cette société à soumissionner à l’appel d’offres d’approvisionnement du pays alors qu’elle était à l’origine d’un scandale qui a coûté des millions dollars pour le peuple Mauritanien ? On peut même se dire que n’eut été le premier scandale, probablement, nous n’aurions rien su de cette affaire de vente, et le ministre n’aurait pas convoqué le cadre en question dans la nuit pour lui demander une lettre dénonçant sa signature selon les propres termes de ce dernier dans la lettre adressée aux autorités. Après le scandale on nous annonce aujourd’hui que ce contrat de la vente du brut mauritanien a été signé avec la même société et que des modifications importantes ont été apportées au contrat, baisse des intérêts a 7,5 % au lieu de 8 (0,5), formation de quatre cadres, c’est à se demander si on ne nous prend pas pour des veaux comme disait de Gaulle, des idiots du village capables d’avaler n’importe quelle couleuvre. Entre deux, et comme pour occuper l’opinion Zeidane a fait l’objet d’une arrestation et on nous dit encore une fois c’est le scandale du siècle. Cette affaire, on ne peut s’empêcher de croire qu’elle sert de pare-feu devant ce qui s’est passé et une volonté de lier tout ça avec les anciennes autorités de pays, crée la confusion dans les esprits. Mais l’affaire Zeidane, après l’affaire du cadre c’est quoi au juste ? Nous nous contenterons juste de rappeler que la seule question posée à Zeidane au cours de sa première interpellation par le DSE a porté sur ses liens avec le Président déchu. Alors Zeidane victime de ses «liens» ou des avenants ?

En conclusion, derrière chaque scandale se cache un autre scandale, Vittol est signé, vittol est revitalisé et le scandale évaporé. Autant dire qu’il y avait eu du boucan pour rien.
MOB


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés