Facebook
Série de scandales au CDHLCPI : Même les mendiants sont volés!   
17/01/2007

Des subventions destinées à des ONG, ont été virées par le Commissariat aux Droits de l’Homme à la Lutte Contre la Pauvreté et à l’Insertion (CDHLCPI) dans des comptes de personnes physiques. Des financements ont été attribués à des auberges fictives. Des puits inexistants ont  servi d’alibis pour décaisser des financements CDHLCPI.  Idem pour  des salles d’alphabétisation et des alphabétiseurs chimériques ainsi que des mutuelles de crédit factices.



Et ce n’est tout. La bagatelle de 250 000 000 d’UM  a été dilapidée dans le cadre d’un prétendu programme national de lutte contre la mendicité : Ce sont là,  en quelques mots, les conclusions d’un rapport de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE) faites à l’issue d’un contrôle opéré au CDHLCPI, lequel  n’avait pourtant  concerné, que les trois premiers mois de l’années 2006. Plus grave également, au  pays de Chinguitti, d’Aoudaghost, des Almoravides, du Fouta et de quoi encore ?  la RABITA (association) des Oulémas (hommes de religion)  est impliquée dans le détournement des fonds de ce  programme national de lutte contre la mendicité . Loin de toute médiatisation la RABITA des Oulémas et le CDHLCPI sur injonction de l’IGE  ont déjà restitués au Trésor public la somme de 10 000 000 UM. Dix  mois se sont écoulés depuis le passage de l’IGE au CDHLCPI, gageons qu’entre temps, le Commissaire Ould Elbou, son adjoint Ould Cheikh Abdellahi et leurs exécutants , forts de l’impunité qui prévaut chez nous (tant pour les passifs économiques qu’humanitaires) ont très certainement, fait pire. Tout en denonçant nous avons, toujours une consolation. S’il n y a pas la justice des hommes ou la justice populaire,  il y aura celle d’Allah.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés