Facebook
Campagne de reboisement pour protéger Nouakchott   
16/09/2011

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz a lancé le 16 Aout une nouvelle phase du plan de reboisement autour de la capitale de son pays, Nouakchott, menacée par l’avancée du désert. Le chef de l’Etat a planté le premier des quelque 1,1 million d’arbustes qui doivent...



...encore être plantés au nord de Nouakchott sur une surface de 1.500 hectares, selon les chiffres du porte-parole du ministère de l’Environnement, Yahya Ould Chah. Plusieurs centaines de Mauritaniens, dont des fonctionnaires, ont été appelés à se mobiliser pour cette opération de reboisement.

"C’est la responsabilité de tous, nous devons nous engager dans cette opération pour sauver notre capitale de l’ensevelissement", a affirmé M. Ould Abdel Aziz. Il a déploré "les manquements" constatés lors de la première phase, lancée en 2010, qu’il a imputés à la "faiblesse de l’encadrement et de la mobilisation des citoyens". Il a regretté "des pertes en temps et en argent" lors de cette phase suite à des "erreurs techniques qui risquent de se répéter".

Le plan de reboisement, d’un coût de trois millions d’euros, prévoit sur quatre ans la plantation de millions d’arbres sur 2.000 hectares autour de la capitale.

Fin 2011, le gouvernement mauritanien lancera une opération de protection de Nouakchott contre les assauts de l’océan Atlantique.

La capitale mauritanienne est une ville bâtie à quelques kilomètres de la mer, au milieu des sables, et est doublement menacée par l’avancée de la mer et des dunes.

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés