Facebook
Nécrologie : Quand le Maître s’en va   
02/01/2007

La  rédaction de Tahalil Hebdo a le regret d’annoncer à ses lecteurs, la disparition d’un grand  maître du soufisme mauritanien.
 Mohameden Ould Tolba  qui a passé toute sa vie tourné vers la  face d’Allah  et dont l’enseignement s’articulait autour de l’extinction dans le prophète  vient,  à l’aube du lundi  1er janvier 2007  qui correspond cette année, dans le calendrier musulman à l’une des journées du saint  «Sacrifice», de quitter ce bas monde.  Cette  âme paisible qui a été, dans une stricte discrétion et une attachante humilité, à  l’origine d’une   œuvre  des plus sublimes, s’en est allée, consentante et agrée, rejoindre son Créateur.



Guide spirituel d’une communauté des gens de l’esprit, ce grand maître a été le bâtisseur des cités lumineuses qui ont donné au pays, plusieurs générations d’érudits, de poètes, de professeurs et autres enseignants.
 De Eulb Adress où il s’attela depuis le début de la seconde moitie du siècle  dernier à propager les vertus dont il était le dépositaire, jusqu’ à la fondation récente d’Al Mouhamedia située à une trentaine de kilomètres à l’Est de Boutilimit, le Grand maître a toujours enseigné à ses disciples que dans la recherche de l’ultime vérité, il faut avoir la patience comme monture et le contentement  comme viatique.
Suivant l’orientation de son  Maître Cheikh Brahim Niass, il fera de  «la science d’aimer le prophète»  la discipline qui anime, jour et nuit, la vie de son entourage immédiat et  qui provoque chez ses  visiteurs  une irrésistible  envie d’extase mystique.
Elevé par une bibliothèque, celle de son illustre Aïeul  Lemrabott  Ahmedou Vall, issue de la lignée « des quarante Généreux», ce maître de la confrérie Tijanya,  s’appliquait , à lui même, le code moral de ses ancêtres dont l’article premier dispose «Ne jamais dire ce qui n’est pas convenable, ne jamais faire ce qui n’est pas convenable ». Il a été enterré , dans une ambiance spirituelle des plus grandioses, juste au pied du minaret  de la   Mosquée d’Al Mouhamedia qu’il a fondée  et qui constitue, pour le Seigneur des Univers,  une station de proximité .
Nous appartenons à Allah et  vers lui, nous reviendrons.
La Rédaction


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés