Facebook
Université de Nouakchott: Interpellations au sein de l’UNEM   
14/12/2006

Le secrétaire général et des membres du bureau exécutif de l’Union Nationale des Etudiants Mauritaniens (UNEM) ont été arrêtés jeudi 14 décembre par la police au cours d’une manifestation organisée devant le ministère de l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique.Les étudiants ont marché pour demander la satisfaction de leurs revendications dont certaines sont d’ordre sociales et d’autres d’ordre pédagogiques.



Parmi ces revendications sociales des étudiants, il y a la généralisation de la bourse et revalorisation de son montant à 15.000 UM, l’augmentation du nombre des bourses pour le troisième cycle, de la capacité d’accueil du restaurant universitaire, l’amélioration de la quantité et de la qualité des plats servis au restaurant universitaire, l’augmentation de la période de validité des tickets restaurants (mensuelle ou annuelle), la création d’une clinique universitaire et d’un laboratoire d’analyses médicales, la création d’un complexe sportif et l’institution d’une nouvelle carte de transport pour les étudiants.
S’agissant des revendications pédagogiques, les étudiants réclament la mise en place d’un système pour vérifier que les enseignants assurent au minimum 70% du volume horaire fixé,
la fourniture des matériels nécessaires pour la réalisation des travaux pratiques, l’équipement  de nouvelles salles informatiques, l’augmentation du nombre de professeurs d’anglais avec  l’amélioration de la qualité de l’enseignement de cette langue et enfin, la création d’une nouvelle bibliothèque où les livres prescrits dans le programme universitaire sont disponibles en quantités suffisantes.
Il est à rappeler que 9 des 21 étudiants grévistes de l’Université de Nouakchott, arrêtés début décembre avaient été libérés le 9 décembre sur ordre du parquet.
Le substitut du procureur de la république au tribunal de Nouakchott avait  rendu visite au  21 étudiants en garde à vue et a ordonné la libération de neuf étudiants parmi eux.
12 étudiants étaient restés en garde à vue dans plusieurs commissariats de Nouakchott
Ce premier lot de 21 étudiants qui avaient été appréhendés début décembre le furent suite au déclenchement d’une grève illimitée entamée il y a plus de trois semaines et observée par une partie de l’Université de Nouakchott et dont ils étaient accusés d’être les meneurs.
Les grévistes demandaient le doublement et la généralisation des bourses étudiantes, selon l’UNEM, une des deux organisations légales d’étudiants avec l’Union Générale des Etudiants de Mauritanie (UGEM).
Il est à souligner enfin, que parmi les étudiants interpellés le 14 décembre figure Sidi Ould Abdel Malek, secrétaire général de l’UNEM, (considéré proche des islamistes) ainsi que  Yacoub Ould Mohamed Lemine, responsable de l’information de l’UNEM et plusieurs autres dirigeants estudiantins.
Cheikh Taleb Bouya


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés