Facebook
Les meilleurs sportifs de l’année 2010 récompensés   
12/04/2011

L’Association des Commentateurs Sportifs de Mauritanie, a procédé dimanche 10 avril dernier, à la remise des prix aux meilleurs sportifs de l’année écoulée. C’est au complexe sportif City Sport de Tevragh-Zeina que la cérémonie s’est déroulée...



..en présence de Son Excellence M. l’ambassadeur de Palestine en Mauritanie, du Président de la Communauté Urbaine de Nouakchott, le Secrétaire Général par intérim du Ministère de la Culture, de la jeunesse et des Sports, le directeur de la Haute compétition, de Mme la maire de Tevragh-Zeina et de plusieurs autres personnalités.

D’emblée, c’est M. Sy Mamadou, vice président de l’Association de souhaiter la bienvenue aux invités et à l’assistance remerciant au passage la société de téléphonie Mobile Mauritel et City Sport pour leur soutien à l’organisation de cette cérémonie initiée depuis 1995 alors que l’association était à l’état embryonnaire.
L’idée en soi est une initiative noble et revêt plusieurs significations. Récompenser des hommes ou des femmes pour leur mérite sportif est une reconnaissance inestimable car le sport est un phénomène social qui regorge tout. Même si l’objectif visé par les organisateurs est comme l’a souligné M. Sy «d’encourager les mauritaniens à servir davantage les sports dans leur pays », force est de reconnaître que «le sport est une magnifique école de solidarité, de tolérance et de civisme ». Mieux, martèle M. Sy, «Le sport est aussi porteur d’un idéal qui dépasse toutes les divisions entre les hommes que peuvent constituer les barrières sociales, linguistiques et tribales » surtout dans une Mauritanie plurielle et diversifiée. Parce que le sport est un phénomène social qui peut rapprocher les peuples, les pays ou de simples individus.
Pour sa part, M. Cheikhna Haidara, représentant la Société Mauritel, Sponsor officiel de la cérémonie, a souligné l’importance du sport dans nos sociétés par ses valeurs qui forgent la personne. Il dira que sa société ne ménagera aucun effort pour soutenir les sportifs partout où besoin sera. Mieux, il a demandé à toutes les sociétés privées d’en faire autant pour le développement du sport.
Quant à Mohamed Ould Meydah, Secrétaire Général par intérim du Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, il a indiqué que son département a toujours soutenu les sportifs et reste disponible à soutenir toute action du genre.
Après ces interventions, il a été procédé à la remise des prix aux lauréats et en premier lieu Ahmed Hamza, Président de la Communauté Urbaine de Nouakchott qui a partagé son prix avec sa collègue Mme Fatimetou Mint Abdel Malick, maire de Tevragh-Zeina. Le premier magistrat de la ville n’a pas tari d’éloges à l’endroit de cette femme imbue de valeurs sociales et sportives. Ahmed Hamza, on ne le dira jamais assez, est un serviteur aux valeurs diverses qui ne ménage aucun effort pour contribuer au développement du sport et à l’épanouissement de la jeunesse de son pays. Ce geste de l’association que président Mohamed El Hacen n’est que le fruit d’un mérite. Mais comme dit l’adage, « le geste vaut mieux que ce que l’on donne ». Feu Emir Ould Kaba a été récompensé à titre posthume. Sa récompense pour service rendu au sport a été remise par Amadou Ousmane Mbodj, directeur de la haute compétition qui avait le cœur plein d’émotion en se souvenant de cet homme qu’il avait connu depuis que lui Ousmane avant 7 ans. L’émotion était grande à telle enseigne qu’il n’avait pas terminé son témoignage sur cet homme. Pape Seck, ancien international de football, Bacar Djibril Gadio, dirigeant sportif et le Programme MBCI ont tous été rehaussés pour leurs œuvres de bienfaisance.
Ensuite, le président de la fédération de pétanque qui a été 3ème au classement général lors de la coupe du monde de pétanque organisée en Turquie a reçu sa distinction. Le prix du meilleur club de l’année est revenu au FC Tevragh-Zeina, vainqueur de la coupe nationale dernière. Tandis que son dirigeant, le lunettier Moussa Khaïry a eu le prix du meilleur dirigeant de l’année pour ses efforts soutenus en faveur du football. Le prix du meilleur journaliste est revenu à notre confrère Sidi Ahmed Baba du site Al Akhbar-Info.
Le président du FC Nouadhibou a reçu le prix de la meilleure organisation sportive tandis que le prix du meilleur entraîneur est revenu à Birama Gaye, entraîneur du FC Tevragh-Zeina somme toute logique.

Une rencontre sportive qui en dit long sur ses acteurs …

Cette 16ème édition de la cérémonie de remise de prix aux meilleurs sportifs a été sanctionnée par un match de football opposant une équipe de journalistes sportifs à celle du Bureau Exécutif de la FFRIM. Une rencontre âprement disputée mais avec beaucoup de cordialité entre les deux adversaires. En Premier mi-temps, les journalistes avaient mené au score par 2 buts à 0 tous inscrits par notre confrère Babacar Nem de la Radio. Mais tout s’est joué dans la seconde période. Les journalistes ont été amadoués par la bande à Pape Dieng qui a été l’homme du match ce jour. Le sociétaire de la FFRIM qui n’a visiblement pas fourni beaucoup d’efforts en attaque, a tout simplement réussi à tromper la vigilance de notre gardien de tous les temps, Hachim Haïdara qui, malgré ses belles parades, n’a pu résister aux foudres de Pape Dieng. Il a à lui seul marqué les 4 buts de son équipe même si Cheikh Sid’Ahmed devait marquer le 3e but des journalistes. Le score de 4 buts à 3 en faveur de l’équipe fédérale était resté inchangé jusqu’à la fin du « temps règlement ». Toutefois, l’encadrement sportif des journalistes avait protesté contre l’arbitre Pape Seck qui, à leur avis, avait fait jouer au-delà du temps imparti pour cette rencontre alors que les journalistes étaient enthousiastes de voir leur équipe remporter la partie. Mais c’était sans compter sur la détermination de la bande à Pape Dieng, Samba Diagne dit Bathie avec dans les buts un impérial Cheikhna Sanagho. Une revanche est promise par les journalistes qui, de facto, avaient décidé de mettre en place, dés à présent une équipe compétitive.
Ibou Badiane

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés