Facebook
La mode des Manifs et sits-in    
17/03/2011

Des manifestations contre la cherté de la vie ont éclaté le 15 mars à «El Ghaira» commune de l’Assaba située 500 Kms à l’Est de Nouakchott. Les manifestants ont bloqué la circulation et s’en sont pris à des d’édifices publics. Des députés du parti au pouvoir (UPR) se seraient...



...fait huer par les manifestants qui scandaient des slogans hostiles au gouvernement de Moulaye Ould Mohamed Leghdaf socialement proche des habitants de la localité.

 Le 16 mars une autre manifestation a té déclenchée à Aioun (800 Kms à l’Est de Nouakchott) contre la hausse des prix et le non respect des engagements déjà donnés par l’administration. Les manifestants ont dénoncé ce qu’ils ont appelé «la mascarade des boutiques de solidarité» mises en place par les autorités pour lutter contre l’inflation estimant qu’elles ne constituent nullement une solution à la hausse des prix. Pour les calmer l’administration locale leur a dit comme lors de manifestations antérieures que leurs doléances sont «légitimes» et qu’elles seront examinées avec attention A Nouakchott, les étudiants de l’Institut supérieur de comptabilité et ceux de la Faculté de Médecine ont manifesté le 17 mars pour dénoncer la situation vécue dans leurs établissements. Des centaines de travailleurs non permanents de l’Etat ont manifesté le 17 mars pour demander la titularisation. Des marins ont également manifesté le même jour devant la wilaya de Nouadhibou (450 Kms au nord de Nouakchott), pour demander la formation dans le domaine maritime leur permettant d’avoir accès au marché du travail. Les mouvements qui ont frappé des pays arabes sont en train d’inspirer les mauritaniens.

IOM

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés