Facebook
Ould Boddé cafouille sur Aljazeera   
10/07/2010

Invité la soirée du 9 juillet 2010 sur le plateau de la chaîne qatarie «Aljazeera»,  M. Ismael Ould Boddé ministre de l’Habitat et président du comité d’organisation du 1er congrès de l’Union pour la République (UPR) a cafouillé  et semblé, être mal à l’aise.



Interrogé par la journaliste sur ce qu’apportera un  congrès d’un parti né dans la ligne d’anciens partis au pouvoir (Prds, Adil) M. Ould Boddé  a répondu –sans donner  la moindre preuve- que l’UPR se différencie de ces  partis  par le fait qu’il n’«utilise pas l’argent public».

Re-interrogé sur la même question il lâchera  : «Notre parti compte sur ses propres moyens». On ne saura rien sur la nature de ces moyens: Legs? Dons ? Pourboires? Cotisations ? Tombollas? Tontines....

Et  M. Ould Boddé de  tenter  d’évacuer la question avec de la langue de bois : «Notre congrès se déroule sous le signe du changement constructif» dira-t-il. Pas convaincant, mais ça plaira -peut être- au Boss. Et c’est l’essentiel. 
«Peut-il y avoir de changement constructif dans un ambiance de rupture entre les acteurs politiques?» a demandé, la journaliste.
Réponse de Ould Boddé : «Notre référence, c’est la constitution ! les institutions n’exercent elles pas leurs prérogatives en toute liberté? Nous n’avons pas de problèmes avec l’opposition, elle a des problèmes, avec elle même».
A une excellente question relative au défi du  tribalisme, l’interviewé se montre original : «Oui nous avons relevé ce défi, parce que nous avons permis à la Mauritanie des Profondeurs* (en arabe: Mouritania el A’amagh) d’être représentée» a-t-il répondu.

Et l’interviewé de  remercier à la fin, les quelques  délégués  envoyés par des pays à totalitaires (Chine, Soudan, Syrie), pour assister au congrès.

Les travaux du 1er congrès de l’UPR se poursuivent depuis le 9 juillet à Nouakchott et doivent prendre fin la soirée du 10. 

Deux commissions planchent sur le rapport moral du président et sur les statuts de ce parti .

Créé il y a à peine une année, l’UPR  dispose d’une majorité parlementaire dont les députés  ont été  élus en ...2006,  bien avant sa naissance.

 Selon les premières informations le président du parti M. Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Lemine sera reconduit à son poste, et sera secondé par un secrétaire général, un poste créé dans les nouveaux statuts .

Le congrès élira également plus de 160 membres de son  conseil national.

L’UPR est le 5eme parti à se déclarer être au pouvoir en Mauritanie. Il a été précédé par le PPM (1960-1978),  les Structures d’Education des Masses (1981-1984), le PRDS (1991-2005) et Adil (2008).

Les  "militants" des partis au pouvoir en Mauritanie ont la fâcheuse habitude  de soutenir les présidents mauritaniens quand ils sont au pouvoir et de les dénigrer quand ils le perdent.

(*) concept qui désigne essentiellement  les notabilités tribales

IOM


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Commentaires
ould djenké
bbser@yahoo.fr
2010-07-11 18:31:01

Les reponses de ce ministrillion zélé ne sont pas claires et ne sont pas authentiques. elles sont tout simplement dramatiques. Ce ministrillion a echoué à Tintane, il echoué dans la campagne, il a echoué dans le ministere, il a echoué à boutilimitt, alors BASTA dans le prochain remaniement .

sidi
vallsidi@yahoo.fr
2010-07-11 12:28:40

je vois que les réponses du ministre sont claires et authentiques.

Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés