Facebook
Remaniement ministériel: 5 ministres remerciés   
31/03/2010

Un remaniement ministériel a été rendu public la soirée du 31 mars 2010 en Mauritanie. Très partiel, il a concerné 6 des 27 portefeuilles ministériels du gouvernement. Quatre nouveaux ministres siégeront désormais à la table du conseil des ministres  qui se dispensera cependant de  5 ministres remerciés.  Un ministère délégué...



...celui de la modernisation de l’administration et Technologies Nouvelles a été supprimé. Ses deux composantes ont été rattachées aux ministères de l’Emploi et celui de la Fonction  Publique. Un nouveau ministère délégué  chargé des affaires africaines est né.
Les cinq  ministres  qui ont quitté le gouvernement  l’ont été «vraisemblablement pour les contreperformances de leurs départements et les plumes qu’ils y ont laissé», estime un analyste. 

 Il s’agit de Baha Ould Ameida (justice), Kane Ousmane (Finances) démissionnaire de ce poste dit-on,  de Mohamed Abdellahi Ould Boukhary (Communication), de Wagne Abdoulaye Idrissa (Modernisation de l’administration et Technologies Nouvelles)  et  de Idrissa  Diarra (Environnement et Développement durable) .
Quatre nouveaux ministres ont fait  leur entrée au gouvernement : Me Abidine Ould El Khaire (Justice), Wane Ibrahima Lamine (Pétrole), Hamdi Ould Mahjoub (Communication) et Ba Housseinou (Environnement).

Les profils de certains  nouveaux ministres ont néanmoins soulevé des interrogations. «Que fait un avocat certes respectable,  comme Ould Mahjoub, à la Communication  et que fait –Diantre!- un informaticien comme Ba Housseinou à l’Environnement?» s’est demandé un observateur.

 On a beau parler en vain de la necessaire adéquation entre la formation et l’emploi a-t-il poursuivi.
A travers ce remaniement, quatre ministres se sont vus renouveler la confiance en renforcant ou déménageant de ministère, ou, en  quittant leurs postes pour un autre  portefeuille.

C’est le cas du supposé maladif  M. Ahmed Ould Moulaye Ahmed qui a quitté le Pétrole pour les Finances, de Mme Maty Mint Hamady qui gagne du galon celle-là en  délaissant l’inutile commissariat chargé de la promotion de l’investissement pour le ministère de la fonction publique étoffé de  la modernisation de l’administration.

C’est peut être aussi le cas  de Mme Coumba Ba qui quitte le problematique ministére de la fonction publique pour un nouveau ministère délégué chargé des  affaires africaines, où elle est sensée  se débrouiller mieux.

Un ministère des affaires africaines qui a supplanté le departement  chargé des affaires maghrébines on y perçoit là une volonté de rééquilibrage diplomatique entre un Maghreb utopique  et une Afrique plus pratique.
Et toujours au chapitre de la confiance renouvelée ou renforcée M. Mohamed Ould Khouna  est resté après le réaménagement  là où il était (Emploi et formation ) et  s’est vu rattacher les Nouvelles Technologies.
19 postes ministériels du gouvernement -dont des titulaires sont fortement décriés-ont été épargnés par le présent  remaniement  intervenu dans un contexte d’espoirs, quoi que marqué par des grèves syndicales et estudiantines ainsi que la persistance de la crise de confiance entre la majorité et l’opposition et  la préparation de la table ronde de Bruxelles avec les bailleurs de fonds et partenaires de la Mauritanie prevue en avril, mais qui pourrait être reportée au mois de juin prochain.

IOM
 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés