Facebook
Mondial 2006 : Le Brésil et Ronaldo maîtrisent un courageux mais naïf Ghana   
28/06/2006

Le Brésil est passé en quart de finale du Mondial-2006 de football en éliminant comme attendu le Ghana (3-0) mardi, dans un match au cours duquel on retiendra que Ronaldo est devenu le seul meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du monde, avec désormais 15 buts à son actif.

Cinq minutes et le match était plié. Profitant d’une inattention de la défense en ligne du Ghana, Kaka a ouvert pour Ronaldo dans le dos des défenseurs des Black Stars. Lancé plein champ, avec seul le malheureux Kingston entre lui et le but, Ronaldo, plein de sang-froid, a effacé le gardien d’un passement de jambes, tout en échappant au retour des défenseurs (1-0, 5).

Un but historique. Car avec sa troisième réalisation du tournoi, le “gros” Ronaldo, dont beaucoup réclamaient la tête il y a une semaine à peine, dépasse l’Allemand Gerd Müller pour porter le record de buts en Coupe du monde à 15 unités.



Le Phénomène aurait pu pousser le record à 16, si sept minutes plus tard, Adriano ne s’était montré beaucoup trop personnel pour tenter sa chance tout seul. Son égoïsme lui a coûté un carton jaune pour simulation de penalty. Les Ghanéens ont ensuite complètement monopolisé le ballon face à un Brésil n’opérant qu’en contre.

Les Africains se sont offerts de nombreuses occasions par Dramani (19e tir, 31e mauvaise gestion d’un 3 contre 3), Amoah (tir à côté 24e, tir écrasé 29e), Gyan (34e tir au-dessus dans les six mètres) et auraient même mérité l’égalisation sur une tête de John Mensah (42e) repoussée sur sa ligne sans trop le vouloir par Dida heureux de voir le ballon ricocher sur ses deux pieds.

Toutefois, le Ghana a dû complètement déchanter dans les arrêts de jeu de la première période. Le Brésil, qui a perdu Emerson sur blessure, s’est en effet mis à l’abri de toute surprise sur un contre, où Adriano s’est trouvé visiblement hors-jeu à deux reprises sans que l’arbitre n’y trouve à redire.

L’attaquant de l’Inter a en tout cas profité d’un centre de Cafu pour marquer, de la cuisse, son 2e but du Mondial (2-0, 45+1). Un but qui a conduit une partie des spectateurs à huer la Seleçao à de nombreuses reprises par la suite. Malgré ce but, Adriano n’a toutefois pas marqué des points dans l’esprit du sélectionneur Carlos Alberto Parreira, le Brésil étant apparu beaucoup plus serein après son remplacement par Juninho à l’heure de jeu au cours d’une deuxième période il est vrai bien moins animée que la première.

Face à un Brésil qui a tranquillement géré son avance, le Ghana a tant bien que bien mal tenté de revenir au score mais a buté sur une Seleçao sûre de son fait et un grand Dida, auteur d’un bel arrêt sur un tir brossé de Gyan qui semblait prendre la direction de son coin gauche (71) et de plusieurs arrêts moins spectaculaires (79).

Contrairement au but de Ronaldo, la deuxième période ne restera pas dans les annales. Après l’expulsion sévère de Gyan (81), le match a même sombré dans l’ennui le plus total, enregistrant même des sifflets des spectateurs. Le 3e but signé Zé Roberto (3-0, 84), parti une nouvelle fois d’une situation à la limite du hors-jeu, ainsi que les occasions franches de Ronaldo, Cafu et Juan en toute fin de match n’ont pas enflammé le stade, ni apporté grand-chose à la rencontre.

L’Afrique n’a une nouvelle fois pas de représentant en quarts de finale. Le Brésil y est comme d’habitude... Ronaldo, trois buts dans ce Mondial, est en course pour le titre de meilleur buteur. La routine en somme.En quart de finale, les champions du monde en titre affronteront le vainqueur du match France - Espagne, qui devait se disputer à partir de 21h00 à Hanovre.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés