Facebook
Boulimie des PCA: Le président de la République pose le doigt sur la plaie   
25/10/2009

Le président  Mohamed Ould Abdel Aziz a critiqué au cours d’une réunion tenue le 25 octobre avec les présidents des conseils d’administration (PCA) des établissements publics et semi-publics,  la budgétisation d’énormes dépenses au profit de la faune des PCA devenue un fardeau  pour leurs établissements.



Les PCA au lieu de contrôler les établissements dont ils président les conseils veillent surtout  à avoir  d’énormes avantages (voitures et  prises en charge totale) et se retrouvent neutralisés par les ordonnateurs des budgets qui en font à leur guise.

Il faut reconnaître tout de même que le président de la République  a posé le doigt sur la plaie, car le poste de président de conseil d’administration est une planque qui n’exigeait aucune compétence et comporte beaucoup d’avantages et pas de risques.

Ce poste pour "caimans" est l’apanage en Mauritanie de catégories évoluant entre celle des jeunes loups aux dents longues et les personnages séniles  du troisième age, qui ont déjà tout pris au pays sans lui avoir suffisamment donné.

IOM

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés