Facebook
SENAF 2009: La semaine du film s’ouvre le vendredi 23 Octobre   
23/10/2009

C’est parti pour une semaine de cinéma dans toutes les moughataa de Nouakchott. Du 23 au 29 Octobre courant, les réalisateurs de films court métrage seront en activité. C’est du moins ce que les organisateurs de la traditionnelle semaine nationale du film (SENAF)...



...ont laissé entendre à l’occasion d’un point de presse organisée pour la circonstance ce 22 Octobre à l’hôtel Iman de Nouakchott en présence du directeur de la Culture, M. Adnan Ould Beyrouk.
La Semaine Nationale du Film (Senaf) ouvre ses portes à partir de vendredi 23 Octobre à l’ancienne maison des jeunes de Nouakchott. Jusqu’au 29 du mois en cours, le public nouakchottois même celui des banlieues vivra au rythme du cinéma projecteur. « Vivons ensemble » est le thème choisi pour la présente édition. Un thème qui, selon les organisateurs, « recoupe la devise de la Maison des cinéastes : « Rapprocher les hommes et la Culture ».
Mohamed Idoumou, directeur de la Senaf, explique le choix du thème :"La cohabitation sera au centre de la Senaf cette année. D’abord parce que la Mauritanie est un pays de métissage, de rencontre de cultures et de civilisations différentes. Nous devons donc tous vivre ensemble, pular, soninké, maure, wolof ". Mais cela ne se limite pas à la Mauritanie. «Nous voulons la cohabitation entre les religions, les cultures, les peuples d’Afrique et du monde » a-t-il indiqué.
Pour cette 4ème édition de la Senaf, « 59 films dont 33 mauritaniens et 5 coproduits avec la Maison des cinéastes seront projetés dans les différentes salles de Nouakchott » lit-on dans le communiqué distribué à la presse.

Selon toujours ce même communiqué, 25 invités de 14 nationalités du Maghreb, de l’Afrique, de l’Europe, de l’Asie et d’Amérique seront présents à cette occasion.
Un fait nouveau de la Senaf 2009, « un accord de partenariat et d’échanges sera signé entre les représentants de plusieurs festivals (Images et vie de Dakar, festival de film documentaire de la Chine, Al Jazeera, festival international des films de femmes de Créteil, Gindou Cinéma, le Centre cinématographique marocain, Festival de Tarifa …) ». Ce qui permettra, selon le directeur de la Senaf, l’échange d’expériences en créant en cadre de rencontres et de rapprochement permanent entre hommes de cultures.   
Le regard de la Senaf de cette année portera sur le cinéma marocain, révèlent les organisateurs. Depuis quatre années maintenant, la Maison des cinéastes mauritaniens ne cesse d’innover. Après les Imraguen en 2007 et les teinturières soninkés en 2008, la Senaf 2009 mettra en vedette l’art plastique mauritanien. A en croire les organisateurs, « ce thème a été choisi pour rendre plus visible le talent des jeunes artistes plasticiens évoluant dans le cercle de la Maison des artistes de Nouakchott ».
Concernant le financement de la Senaf 2009, 60% proviennent de la contribution extérieure, notamment de la Primature avec 10 millions d’ouguiyas, la coopération française, 10.000 Euros, la Mauritanie Airways s’est chargée du transport des invités de la France, d’Espagne et de Dakar, un millions d’ouguiyas pour les impôts. Une institution arabe a également contribué pour les invités arabes d’Egypte et d’Irak.

Quant au ministère de la Culture, il n’a pas débloqué de fonds mais s’en est chargé pour l’obtention des visas des invités de la Senaf.

 Une contribution largement saluée par les organisateurs. En tout, le coût global de la Senaf s’élèverait à plus de 200.000 euros avec une bonne contribution de l’Ile de France, de la Coopération française et de la Primature.
Ibou Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés