Facebook
Referendum constitutionnel du 25 juin : La campagne bat son plein !   
20/06/2006

La campagne pour le OUI aux amendements constitutionnels soumis au référendum du 25 juin, bat son plein à Nouakchott, et dans les différentes wilayas du pays. Elle est marquée par la participation du Premier ministre du gouvernement de transition, des membres du CMJD, et du gouvernement, ainsi que de l’ensemble des partis politiques mauritaniens. Seuls deux partis politiques sur 32, notamment l’Alliance pour la Justice et la Démocratie (AJD) et le Parti Mauritanien pour la Défense de l’Environnement (PMDE) mènent une timide campagne pour le NON.



Les amendements à la constitution de juillet 1991 sont proposés aux mauritaniens pour mettre un terme au mandat présidentiel de 6 ans indéfiniment renouvelable, à l’absence de limite d’âge des candidats à la magistrature suprême, et au «mélange du genre» qui faisait que la fonction de président de la république n’était pas incompatible avec celle de président d’un parti. Les amendements prévoient un mandat présidentiel de 5 ans renouvelable une seule fois, fixent à 75 ans l’âge maximum pour se présenter à la présidentielle, et rendent incompatible l’exercice de la fonction de chef de parti politique, avec celle de président de la république.
Une vraie révolution est proposée aux mauritaniens habitués jusqu’ici à des présidents agrippés au fauteuil, et chefs de parti politique exerçant une hégémonie totale sur la scène politique. Le referendum du 25 juin constitue donc le début d’un agenda électoral dans lequel les Mauritaniens seront appelés trois fois aux urnes : en novembre 2006 pour des élections législatives et municipales, en janvier 2007 pour les sénatoriales, et en mars 2007 pour une présidentielle.
A Nouakchott, le Premier ministre, Sidi Mohamed Ould Boubacar, a présidé ce jeudi15 juin, un meeting populaire à Riyadh, qui fut le premier organisé dans une moughataa de la capitale après celui du10 juin présidé par le chef de l’Etat, au stade olympique, et consacrant le lancement de la campagne électorale pour le référendum du 25 juin.
Ould Boubacar dira au cours du meeting de Riyadh, que la Mauritanie passe par une phase décisive de son histoire, de par l’importance des réformes engagées, et des perspectives offertes. Rappelant l’amnistie proclamée, en septembre 2005, en faveur des détenus civils et militaires, il ajoutera qu’elle prouve que le CMJD est venu pour que les mauritaniens se retrouvent, se pardonnent, enterrent le passé et se concertent.
Ainsi, des journées nationales de concertations ont été organisées en octobre 2005, et ont débouché sur un consensus national émanant des différents acteurs de la scène nationale, ainsi que sur la naissance d’une commission électorale nationale indépendante, chargée de superviser les élections, et désignée sur la base d’un consensus des acteurs politiques nationaux.
Dans l’après-midi du vendredi 16juin, le premier ministre a présidé un meeting devant les populations de la moughataa de Arafat.
Samedi 17 juin, il était à El Mina pour présider un meeting populaire qui aura connu une large participation des partis politiques, des organisations de la société civile, et des populations. Dans l’après-midi du dimanche, le Premier ministre se rendra à Sebkha pour un meeting populaire semblable à ceux qui l’ont précédé. Les meetings se poursuivent dans toutes wilayas du pays, et sont animés aussi bien par les autorités, que par les partis politiques, dans un consensus national qui ne laisse pas de doute quant à l’issue du referendum. Le Oui l’emportera haut la main.
IOM


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés