Facebook
Maroc : Six personnes traduites en justice pour tentative de rupture de jeûne   
13/09/2009

Un groupe de six jeunes Marocains vont être traduits devant la justice pour "tentative d’incitation à la rupture du jeûne en public" durant le ramadan, a-t-on appris lundi de source sécuritaire. Cette décision a été prise après que ces personnes, dont une journaliste, eurent tenté d’organiser dimanche 13 septembre après-midi...



...un rassemblement à Mohammedia (80 km au sud de Rabat) en vue de "rompre publiquement" le jeûne pour protester contre une "loi qui punit la non observation du jeûne pendant le ramadan au Maroc", a ajouté la même source. L’agence marocaine officielle MAP a indiqué lundi soir que les autorités locales "ont réussi dimanche à mettre en échec une tentative de rassemblement qui devait être suivie d’une rupture publique du jeûne pour obtenir l’abrogation d’un article du code pénal". Des journaux marocains ont confirmé dans leurs éditions de mardi cette tentative avortée de rassemblement des "non jeûneurs" à Mohammedia. C’est la première fois au Maroc qu’un groupe de "non jeûneurs" s’affiche en public pour réclamer le droit de ne pas pratiquer le ramadan, notent les observateurs. Les protestataires de Mohammedia revendiquent l’abrogation d’une loi marocaine qui "punit tout musulman rompant publiquement le jeûne du ramadan", avant le repas d’iftar qui marque la fin de la journée. Cette tentative de rupture de jeûne en public a été initiée par le "Mouvement alternatif pour la défense des libertés individuelles", une association jusqu’ici inconnue des autorités. Le Conseil des oulémas (théologiens) de Mohammedia a pour sa part dénoncé cette action qualifiant ses auteurs "d’agitateurs". Il s’agit d’un acte "odieux qui défie les enseignements de dieu et du prophète avec tout ce qu’il engendre comme sanction grave", affirment les théologiens dans un communiqué. Durant le mois de ramadan, les croyants sont appelés à s’abstenir de boire, de manger, de fumer et de tout rapport sexuel, du lever au coucher du soleil.
Afp


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés