Facebook
Sahara: Dialogue franc, pas de percée mais bon climat   
12/08/2009

Les premiers entretiens directs entre le Front polisario et le Maroc, organisés cette semaine par le nouveau représentant de l’Onu pour le Sahara, ont donné lieu à des discussions franches et approfondies mais dans un bon climat, ont le 12 août rapporté les deux délégations.



Il s’agissait du premier contact direct entre le Maroc, qui a annexé le Sahara occidental en 1975, et le mouvement sahraoui, qui revendique l’indépendance de l’ex-colonie espagnole, depuis l’échec de quatre sessions négociations de l’an dernier près de New York. Le diplomate américain Christopher Ross, qui avait choisi de tenir cette rencontre lundi et mardi loin des caméras dans le cadre discret de la localité autrichienne de DÜrnstein, sur les rives du Danube, a annoncé qu’il réunirait les protagonistes à nouveau aussi rapidement que possible. Ex-ambassadeur des Etats-Unis en Syrie et en Algérie, nommé en janvier pour tenter de débloquer ce dossier inextricable, Ross a évoqué "des discussions qui se sont déroulées dans un climat d’engagement sérieux, de franchise et de respect mutuel" et du souhait des deux parties de les poursuivre "aussi rapidement que possible". "Pour la première fois, il y a eu un bon climat", s’est félicité M’Hamed Khadad, membre de la délégation sahraouie chargé de la coordination du Polisario avec l’Onu.

 "CERTAINES AVANCEES"?
  "C’était un débat très franc et très approfondi, et chaque délégation a pu défendre son point de vue sur la solution du conflit", a-t-il déclaré à Reuters à l’aéroport de Vienne, avant de quitter l’Autriche. La rencontre "a été une occasion de clarifier la proposition marocaine et de fournir des réponses à son sujet pour convaincre l’autre partie. J’espère que les choses sont maintenant tout à fait claire", a déclaré de son côté le ministre marocain des Affaires étrangères, Tayed Fassi Fihri. Khadad comme Fihri ont confirmé toutefois à Reuters que les deux parties avaient campé sur leurs positions respectives traditionnelles. Le Maroc propose aux Sahraouis une simple autonomie. Le Polisario exige l’autodétermination avec option d’indépendance à la clé. "Malheureusement, nous n’avons pas trouvé pour le moment de terrain d’entente, mais il y a eu certaines avancées en raison de l’atmosphère et des échanges très francs et approfondis sur la question", a toutefois souligné Khadad. Khadad et Fihri ont tous deux dit s’attendre à ce que la prochaine rencontre ait lieu avant la fin de l’année. Ross a dit qu’il en fixerait la date et le lieu en accord avec les parties, mais il n’a pas précisé si elle aurait lieu dans un cadre aussi informel. L’Algérie, qui appuie la cause du Polisario et abrite ses réfugiés, et la Mauritanie, qui a renoncé à toute prétention sur le sud du Sahara occidental en 1979 au profit du mouvement indépendantiste, ont assisté à la rencontre de DÜrnstein. En tant que parties concernées par le conflit à leurs frontières, elles ont participé à toutes les précédentes négociations organisées sous l’égide de l’Onu.  REUTERS


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés