Facebook
SOS Esclaves déplore les arrestations «arbitraires»   
13/06/2006

L’organisation non gouvernementale Sos-Esclaves a déploré lundi la poursuite d’arrestations «arbitraires » opérées en Mauritanie depuis plus d’un mois dans les milieux islamistes.
" Nous déplorons les arrestations arbitraires qui ont lieu depuis un mois et qui rappellent étrangement les pratiques antérieures", a déclaré lors d’une conférence de presse Boubacar Ould Messaoud, président de Sos-Esclaves.



Début juin, la police mauritanienne a annoncé l’arrestation de dizaines de personnes présumées jihadistes-salafistes à Nouakchott et à l’intérieur du pays, dont certains étaient qualifiés de "dangereux".
Les personnes arrêtées, dont le nombre reste indéterminé, sont détenues dans "le secret total", ce qui "rappelle la période de la dictature de l’ancien président Maaouya Ould Taya", renversé le 3 août dernier par la junte militaire actuellement au pouvoir, a estimé Boubacar Ould Messaoud. "Non seulement leurs parents restent sans nouvelles d’eux, mais leurs avocats n’ont pas pu également leur rendre visite pour éviter qu’ils soient maltraités", a-t-il affirmé. Boubacar Ould Messaoud a appelé les autorités mauritaniennes "à mettre fin à cette pratique contraire à la loi et aux droits fondamentaux de la personne" et convié "la justice à libérer tous les détenus politiques" du pays.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés