Facebook
Paroles d’hommes et de femmes :   
07/06/2006

«Faire le deuil de l’être aimé demande des années, peut être autant d’années qu’a vécu la passion. Il en va de même sans doute pour les sociétés en conflit, où les sentiments ont été mis à vif.»
Philippe Thureau-Dangin, éditorialiste



«Dans les dédales d’un pays obscur, où rien ne tient en place, ni politique ni culture, là où le pouvoir est une mafia familiale, là où la politique est une comédie royale, où la culture est un fanatisme tribal, les situations sont complexes.»
Abbas Beydoun, écrivain Libanais

«L’opposition est le meilleur outil de contrôle du pouvoir. Elle ne doit pas laisser s’endormir la société, ni permettre au pouvoir de travailler en coulisse.»
Ioula Timouchenko, femme politique Ukrainienne

«Le rallye Paris/Dakar est l’utilisation comme terre de compétition sportive d’un continent à la fois meurtri par la disette, le surendettement. Et finalement, en face, vous avez une poignée de nantis qui ne sont pas une chance pour les pays d’Afrique, parce que le Dakar à l’évidence, n’apporte rien aux pays traversés.»
Michel Caillat, sociologue Français du sport

«Je suis fiché à l’aéroport de paris. À plusieurs reprises je me suis opposé à des reconduites à la frontière, avec des passagers menottés. Je menaçais de semer la zizanie une fois dans les airs. Autrefois, on nous faisait venir en France comme des esclaves enchaînés, et maintenant qu’on n’a plus besoin de nous, on nous renvoie enchaînés. C’est quoi ce mépris?»
Salif Keïa, chanteur Malien

«Le Paris/Dakar, c’est bien. Ça fait connaître le pays, c’est une bonne opération promotionnelle.»
Mohamed Abdemmahi ould Khattra, directeur du tourisme mauritanien

«Un interhawme, s’est introduit dans mon abri. Il m’a insultée, et a commencé à se déshabiller. Je me suis échappée pour aller voir un soldat français, mais ce dernier m’a dit «tu vas où?», et il m’a repoussée vers l’abri à coups de pieds.»
Bernadette Mukanbusi, rescapée Tutsie du génocide rwandais de 1994

«Comme corollaire de l’état d’esprit anticipationniste caractérisant le marché spéculatif, il s’établit chez l’acteur économique un comportement atypique de l’exercice de la citoyenneté, exercice qui est, en réalité, normalement, le véritable garde-fou face à toute dérive économique ou financière.»
Mohamed Nacer Ould Moctar Nech, Expert Consultant Mauritanien


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés