Facebook
Une princesse saoudienne defraie la chronique en France    
12/06/2009

Un commerçant parisien a tenté de faire procéder vendredi (12 juin) après-midi à la saisie conservatoire des biens d’une princesse saoudienne logée à l’hôtel Georges V en compensation d’une facture non réglée. Appelé en urgence, le consul d’Arabie Saoudite a laissé en gage un chèque de garantie de 89.000 euros et assuré qu’un virement équivalent interviendrait la semaine prochaine.



Vers 16h, un huissier, un serrurier et plusieurs policiers du VIIIe arrondissement de Paris se sont présentés au palace où résident depuis un mois la princesse Maha al-Sudairi, l’épouse du ministre saoudien de l’Intérieur, et son personnel. Ils faisaient exécuter l’ordonnance d’un juge parisien saisi par un commerçant du XVIe arrondissement. Ce dernier a vendu pour 139.000 euros de vêtements divers et de bijoux à la princesse et à ses enfants le 18 mai: si un versement de 50.000 euros lui a été fait, le commerçant réclame sans succès le paiement du solde de cette facture, a-t-on précisé de source policière. D’autres commerçants parisiens se trouveraient dans le même cas. Ils affirment être créanciers de la famille de la princesse qui leur devrait plusieurs milliers d’euros.

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés