Facebook
L’infamie évitée   
08/06/2009

L’accord de Dakar aurait pu être obtenu à Nouakchott si nous n’en étions arrivés à un stade où il fallait que ce soit, justement Dakar, Tripoli ou Paris qui règlent nos problèmes. Qu’ils en soient remerciés ! Les voisins et les frères peuvent bien avoir un droit de regard sur nos problèmes. Mais apprenons cependant, à nous en dispenser. L’Accord  a réellement pu avoir lieu, tout simplement, parce que le protagoniste au pouvoir a finalement accepté d’entendre la voix de raison. Grâce à ce compromis nous avons enfin évité l’infamie (de Ould Breideleil).

 



 10 mois de lutte l’ont obligé à faire marche arrière tout en conservant d’ immenses acquis. Ça l’agrandit d’avoir mis fin à son entêtement. 10 mois de sacrifices, de lutte ne sont donc pas partis dans le vide. C’est le temps de rendre hommage aux lutteurs.
Reçois ici, mon respect, toi, qui a dit Non le 6 août et qui le disait quand il le fallait. Toi l’anti-Réctifification de la première heure, qui a dénoncé, manifesté, qui fut réprimé, viré et diabolisé par les farfelus fils de filles de joie.

Toi, dont les narines sont devenues insensibles aux lacrymogènes et le corps aux matraques.
Le compromis de Dakar, c’est une demi victoire contre le putsch. Mais c’est suffisant pour toi, qui ne cherchait pas la victoire.

 Contrairement aux aigris, tu ne veux écraser quiconque toi ! Tu veux juste, ne pas l’être.
Les 10 mois qui se sont écoulés depuis le 6 août 2008 t’ont semblé seulement 10 jours. Tu me l’as dit ! Tu avais la passion de l’engagement. C’est ton droit. D’autres avaient la passion du double langage, de l’hypocrisie et de la bêtise. C’est leur droit. ça rapporte gros, même si cela rend petit. 
Ce pays de poussière et de misère vaut bien des sacrifices. Et ces sacrifices ont été largement consentis ces derniers mois par une classe politique qu’on avait l’habitude de sous-estimer.

Hommage aux femmes battues qui ont le plus souffert de la répression et qui ont continué à accentuer leur pression. Grâce à «Al Jazeera» le monde entier a vu comment la police a traité Nana Mint Cheikhna , Malouma mint Bilal et d’autres . Le monde entier a vu comment les députés du FNDD étaient sortis du siège de l’UNAD sous un état de siège pour forcer les barrages de la police et manifester leur opposition au putsch. Nous avions titré : «La contestation a elle aussi ses Généraux !».

Le monde entier a vu Ahmed Ould Daddah, Messaoud Ould Boulkheir prendre la tête d’une manifestation monstre à l’entame des négociations de Dakar.

A toi, l’infatigable Ahmedou Ould Wadia toujours pris pour cible par les tontons macoutes, reçois ici, mon admiration totale.

Et toi Abderrahmane Ould Mini et ton collègue Bedreddine, les mauritaniens n’oublieront pas vos sit-in et votre veillée parlementaire.

Une élection présidentielle aura lieu le 18 juillet et un nouveau président constitutionnel sera élu. Il saura, que c’est sur vous, qu’il peut compter. En cas de récidive c’est vous qui direz encore : Non au putsch !Les autres Houcein-Bebana-Maham-cherif diront vite que c’est une Rectif.

 

IOM  
 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés