Facebook
Pêche : 50 bateaux de pêche industrielle en arrêt à Nouadhibou   
29/05/2006

M Mohamed Mahmoud Ould Sadegh secrétaire général (SG) de la Fédération Nationale des Pêches (FNP), a déclaré mercredi à l’AFP que 50 bateaux de la flotte de pêche industrielle mauritanienne, qui compte 150 bateaux, sont en arrêt d’activité depuis fin 2005pour cause de manque de moyens.



Selon le SG de la FNP, le prix élevé du gasoil (200 UM,) et l’absence de crédits bancaires spécialisés ont contraint de nombreux exploitants de bateaux à les laisser à quai à Nouadhibou.
86 autres bateaux appartenant à des sociétés mixtes mauritano-chinoises sont également restés au port le week-end dernier pour des raisons similaires avant de reprendre la mer en début de semaine.
Les bateaux chinois consignés par des armateurs mauritaniens entendaient protester contre les difficultés économiques, mais aussi contre des mesures de contrôle jugées “excessives” prises par le gouvernement dans le cadre d’une “remise aux normes du secteur”.
Les armateurs estiment qu’il y a «un excès de zèle» de la part de la délégation générale de surveillance maritime(DGSM) qui a imposé aux bateaux des «amendes disproportionnées» pour des contraventions.
Les responsables de la Fédération Nationale de Pêche ont rencontré lundi dernier à le Chef de l’Etat Ely Ould Mohamed Vall, lors de sa visite à Nouadhibou
Les discussions ont permis d’aboutir à l’engagement du gouvernement à prendre “des mesures en faveur de la pêche, comme la réduction du prix du gasoil, et de revoir le niveau des amendes”.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés