Facebook
De mal en pisse!   
16/05/2006

Peu de murs de la capitale, et de la Mauritanie en général, ont échappé à une "karchérisation" en règle de pisseurs de bonne volonté. Ils servent sous leur première allure d’enceintes de bâtiment, mais leur fonction vitale est en fait, dans la pratique, de servir de W.C publics . Le phénomène n’a pas diminué au fil du temps, au contraire!



Combien de jambes arc-boutées , arrosent encore tant bien que mal les témoins immobiles de nos villes? Combien de dames accroupies, rendent un hommage trop appuyé à ces remparts innocents? Sûrement trop, au vu de l’état de salissure avancée dans laquelle se trouvent les murs de nos villes.
Même une structure comme l’hôpital national, sensé être un des temples de la propreté à Nouakchott, n’échappe pas à ces aventuriers de la vessie tendue! Ce comportement quasi pavlovien en nos terres, devrait commencer à nous inquiéter, et être sujet à une volonté de sensibilisation de la part de tous. Peut-être taxer financièrement les contrevenants serait un début de solution, comme cela se fait un peu partout dans la sous région… Une autre des solutions est relative à l’installation de W.C publics, mais elle trouve vite ses limites, quand on considère le manque d’entretien, et d’hygiène de la plupart des W.C dans les structures publiques, et même privées!
Essayez de trouver un W.C propre dans ces organismes énoncés ! Vous vous heurterez violemment à un mur invisible, un champ de force odorant répulsif! Bref, un minimum de réflexe hygiénique, corollaire d’un certain esprit citoyen manque. Cela suppose qu’on se préoccupe du bien public. Or cette notion n’est pas encore complètement imprimée dans les têtes… Tant que cette quête du bien public (de son prochain en quelques sorte) ne sera pas amorcée, les murs continueront à être tourmentés par ces fantomatiques spectres pissant!
Kane Mamoudou Lemine


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés