Facebook
El Ghadhafi, opposé à la limitation des mandats présidentiels en Afrique   
15/03/2009

Le dirigeant libyen Mouammar El Ghadhafi s’est déclaré contre la limitation des mandats présidentiels en Afrique, lors d’une visite à Niamey où des partisans du président nigérien Mamadou Tandja espèrent un changement constitutionnel pour qu’il reste au pouvoir.



"Je prends parti pour les amendements des Constitutions africaines. Je suis pour la liberté de la volonté populaire, il faut que le peuple choisisse celui qui doit le gouverner, même pour l’éternité", a déclaré M. El Ghadhafi lors d’un banquet à la présidence nigérienne samedi soir, 14 mars. "Ce que je voudrais dire, c’est qu’annuler ou supprimer tout article qui limite le mandat du président, ce n’est pas antidémocratique", a dit le président en exercice de l’Union africaine (UA), au pouvoir dans son pays depuis 1969. Cette déclaration intervient alors que des partisans du chef de l’Etat nigérien Mamadou Tandja lui demandent de rester aux affaires au-delà de la fin de son deuxième, et normalement dernier, mandat qui expire fin 2009. Ces derniers souhaitent qu’il reste au pouvoir pour "parachever de grands chantiers", notamment la construction d’un barrage, d’un second pont sur le fleuve Niger ou d’une raffinerie. Mais la majorité de la classe politique nigérienne, qu’elle soit proche de l’opposition ou du pouvoir, s’oppose à toute modification de la Constitution qui permettrait à M. Tandja de se maintenir au pouvoir après dix ans à la tête du pays. "Si le peuple est d’accord avec les performances du programme d’un chef d’Etat, il peut lui demander de continuer un troisième, un quatrième et cinquième mandat", a estimé Mouammar El Ghadhafi en demandant à "l’opposition de ne pas s’y opposer". "A supposer que la Constitution interdise à un président de briguer plus de deux mandats et que le peuple dise : «moi je veux de ce président», est-il raisonnable de respecter le texte écrit sur un bout de papier et ne pas respecter la volonté populaire?", s’est-il interrogé.(Afp)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés