Facebook
Guinée-Bissau : L’état-major affirme tenir la situation   
02/03/2009

L’état-major des forces armées buissau-guinéennes a annoncé le 2 mars maîtriser la situation dans cette ancienne colonie portugaise d’Afrique de l’Ouest où le chef de l’Etat, le président Joao Bernardo "Nino" Vieira, a été tué quelques heures auparavant par des militaires. Le commandement de l’armée a également promis, dans un communiqué, de respecter les institutions démocratiques.



"Nino" Viera a apparemment été tué en représailles à la mort, quelques heures auparavant, du chef d’état-major de l’armée. L’armée bissau-guinéenne a néanmoins assuré qu’elle respecterait "l’ordre constitutionnel et la démocratie", selon un communiqué publié par les officiers de l’état major quelques heures après la mort du président. Coups d’Etat, tentatives de coups de force et mutineries ont ponctué l’histoire de la Guinée-Bissau, ex-colonie portugaise, depuis son indépendance en 1974. L’Office des Nations unies contre la drogue et le crime a présenté ce pays comme "un point clef d’entrée" de la cocaïne sud-américaine vers l’Europe, et l’implication de militaires dans ce narcotrafic a souvent été évoquée. L’UE a depuis juin 2008 une mission d’aide et de conseil visant à réformer les forces de sécurité du pays.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés