Facebook
Mali/Mauritanie, condamnés à vivre ensemble, mais   
27/02/2009

Le Mali et la Mauritanie sont deux pays frères, condamnés a vivre ensemble. Frontaliers sur plusieurs milliers de kilomètres, partageant en commun, parfois, les mêmes populations surtout arabes, le Mali et la Mauritanie sont appelés plus que jamais à mettre en place et à tous les niveaux une coopération exemplaire.



Ceci dit, il est clair que les problèmes de l’un des pays deviennent parfois ceux de l’autre pays... Cette idée est capitale. Récemment,le coup d’état du 6 août dernier à Nouakchott a été très suivi au Mali qui a constaté, avec regret, le rappel de l’ambassadeur Sidiamine.

Le refus très diplomatique du Mali de l’accréditation de M. Sidi Mohamed Ould Hannana s’explique officieusement des sources près des ressortissants mauritaniens à Bamako, par le fait que l’intéressé est connu des services de renseignements du Mali pour ses affinités avec la rébellion Fourssane de Mauritanie, par ses relations avec Chavii, parrain de toutes les rebellions en Afrique.
En fait, il faisait parti des rebelles mauritaniens Fourssanes, cette rébellion armée dirigée par Salah, Mini qui en clandestinité avaient bénéficié des papiers maliens ...

L’intéressé aurait été signalé à plusieurs reprises a la prison de Bamako pour rendre visite à un rebelle mauritanien détenue en territoire malien, en possession d’arme de guerre ... C’est dire que beaucoup de maliens n’ont pas apprécié ce choix quoique la souveraineté de la Mauritanie doit primer. Mais pour les observateurs politiques, il était honorable de laisser L’Ex ambassadeur qui en jouissant de l’immunité et de l’estime du Mali peut aider son pays des mauvais draps actuels ...

Ce sont peut être là les raisons qui ont prévalu au refus diplomatique du Mali qui n’a pas voulu accréditer Sidi Mohamed Ould Hanana comme ambassadeur au Mali en remplacement du très chevronné Amin. Le coup du 6 août dernier a eu des effets sur le Mali qui, jusqu’a présent, essaye de garder le contact avec la nouvelle junte non pour les beaux yeux du HCE mais pour l’intérêt des maliens qui ont beaucoup d’intérêt en Mauritanie : plusieurs siècles de cohabitation pacifique, des liens de sang multiples et un échange commercial très important ...

Ici, à Bamako, les observateurs suivent de très près la situation politique en Mauritanie ... On dit même dans les coulisses que l’exemple d’ATT, son retour au pouvoir après l’avoir cédé aux civils est le scénario envisage par le HCE qui peut accepter, sous pression la candidature de Vall à condition de retourner après au pouvoir. Affaire a suivre...

La Mauritanie demeure pour le Mali un voisin qu’il faut accompagner car sa santé, sa sécurité voire ses problèmes sont aussi ceux du Mali et vis versa. Les problèmes du Nord du Mali ont toujours préoccupé les mauritaniens ... Cf retour des réfugiés mauritaniens de 89... Les années 91, 92 la Mauritanie avait hébergé des maliens certains se sont même naturalisés mauritaniens, car le malien n’est pas étranger en Mauritanie et le mauritanien n’est pas étranger au Mali.

Récemment vers Kolikoro, des populations mauritaniennes ont organisées des patrouilles, données des renseignements dans le but de sécuriser le nord du Mali, passage oblige des éleveurs mauritaniens... . Il n’est pas rare d’entendre ces derniers suite aux problèmes des attaques, des mauritaniens dire «les touaregs n’ont pas intérêt à nous amener dans des problèmes» ...

Opérer vers Kidal et autres oui mais à Fassala, Nara, dans la région de Kolikoro, c’est faire dire qu’il y a la des touaregs ce qui est faux... Ici il n’y a pas de tamacheks... mais des peulhs, des maures noirs ou blancs, des soninkés et autres mais pas de tamacheks...

De sources autorisées, le Mali entend entretenir des relations privilégiées avec son frère et voisin la Mauritanie. Plus trois régions de Mauritanie? Aioun, Nema et Kiffa, jusqu’en  janvier 1945 étaient rattachées au Soudan donc au Mali.

Le retour de la stabilité en Mauritanie est le voeux des maliens qui savent que l’instabilité d’un voisin dérange toujours la quiétude du Mali qui tiraillé par une rébellion récidive veut au moins sécuriser sa frontière avec la Mauritanie. Pour atteindre cet objectif, les deux pays ont besoin de grands cadres et non d’anciens rebelles dont la moralité intellectuelle est à vérifier.

Le règlement de l’affaire de la rébellion du nord,la sécurité dans la sous région au Mali ont suscité le forum qui se tient a Niamey-Niger où  la Mauritanie si ce n’était pas le problème du retour a l’ordre constitutionnel devait être présente .
La Mauritanie, pays charnière est doublement intéressant :

- ouverture sur l’océan, richesse halieutique ...
- ouverture sur l’Europe, sur l’Amérique (dossier clandestin) ce qui explique la position politique de ses voisins immédiats Espagne, Sénégal, Mali, Maroc et Algérie.
Source: Adama Maiga
aouldmaiga@yahoo.fr


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés