Facebook
Guantanamo: Des défenseurs des droits de l’homme veulent y accéder   
31/01/2009

Quatre grandes organisations de défense des droits de l’homme et des libertés civiles américaines ont demandé le 30 janvier  à Barack Obama de pouvoir accéder à la prison de Guantanamo pour effectuer une "enquête et un rapport indépendant" sur les conditions de détention.



Human Rights Watch, l’Association américaine de défense des libertés civiles (ACLU), Amnesty international et Human Rights First ont adressé un courrier au nouveau président américain pour obtenir ce droit qui leur a toujours été refusé par l’administration Bush. "Nous fournirons une évaluation extérieure des conditions actuelles et, à mesure que des améliorations seront apportées, nous en informerons publiquement le monde, de manière indépendante et crédible", écrivent les organisations. Le 22 janvier, M. Obama a signé un décret très détaillé ordonnant la fermeture de Guantanamo d’ici un an et plaçant les détenus sous le bénéfice des Conventions de Genève. "Notre présence elle-même serait bien accueillie, synonyme d’une nouvelle rupture avec les politiques de détention pratiquées par la précédente administration", ont-elles ajouté. "Un examen complet et indépendant des conditions de détention par des organisations de défense des droits de l’homme est urgent en raison du secret qui entourait" ces conditions, ont encore plaidé les organisations. Pour elle, cette enquête aidera la nouvelle administration"dans la révision des politiques" et dans "l’amélioration des conditions de détention".


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés