Facebook
Pour protéger Israël: L’Espagne va amender une loi sur les crimes de guerre   
31/01/2009

Israël a déclaré le 30 janvier  que le gouvernement espagnol avait promis d’amender une loi dans le cadre de laquelle un tribunal de Madrid envisage de juger sept Israéliens pour leur implication présumée dans la mort de civils palestiniens.



L’Audience nationale espagnole a annoncé cette semaine l’ouverture d’une enquête pour crimes de guerre sur sept Israéliens, dont un ancien ministre de la Défense, pour leur rôle dans un raid aérien qui a causé la mort de 14 civils et d’un chef militaire du Hamas, en 2002 dans la bande de Gaza. La loi espagnole permet de poursuivre des étrangers pour des crimes tels que le génocide, les crimes contre l’humanité et les actes de torture perpétrés n’importe où dans le monde. "Je viens d’être informée par le ministre espagnol des Affaires étrangères de ce que l’Espagne a décidé de modifier la loi", a déclaré à des journalistes la ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni, à l’issue d’une conversation téléphonique avec son homologue espagnol Miguel Angel Moratinos. "Afin d’éviter la possibilité pour différentes organisations, des organisations politiques, d’abuser du système juridique en Espagne pour mettre en accusation des Israéliens et d’autres qui combattent le terrorisme". Le ministère espagnol des Affaires étrangères n’a pas répondu à des appels téléphoniques répétés visant à obtenir confirmation. La télévision publique espagnole TVE a rapporté, en citant des sources gouvernementales, que la possibilité d’un "ajustement" juridique ou d’une "modification" avait peut-être été évoquée mais qu’ils ne seraient pas rétroactifs et n’affecteraient pas l’affaire en cours. Le Centre palestinien pour les droits de l’homme, basé à Gaza, a porté plainte contre le ministre israélien de la Défense de l’époque, Binyamin Ben-Eliezer, et contre six militaires israéliens, qui ont pour la plupart quitté l’armée depuis lors, impliqués dans la décision de faire larguer par un chasseur F-16 une bombe d’une tonne sur un immeuble d’habitation de la bande de Gaza, le 22 juillet 2002. L’ouverture de l’enquête a fait grand bruit en Israël où l’on tente de contrer l’indignation soulevée à l’étranger par le nombre élevé de civils palestiniens tués lors de la récente offensive israélienne dans la bande de Gaza. Les demandes d’enquête sur des crimes de guerre présumés imputés à Israël ont incité le Premier ministre israélien Ehud Olmert à promettre de protéger les militaires contre toute poursuite à l’étranger. Selon TVE, un amendement de la loi espagnole ne supprimerait cependant pas la loi de compétence universelle.(Afp)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés