Facebook
Génocide du peuple palestinien: Israël continue à tuer et s’en prend maintenant aux cimetières   
14/01/2009

L’aviation israélienne a frappé mercredi 14 janvier un cimetière de la ville de Gaza. Au 19e jour de son offensive, l’armée israélienne après avoir tué plus d’un millier de palestiniens et blessé plusieurs autres milliers s’en est pris aux cimetières comme pour tuer les morts.



Dans le cadre d’efforts destinés à trouver une issue diplomatique, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a rencontré au Caire le président égyptien Hosni Moubarak, à l’origine d’une initiative de cessez-le-feu avec Paris. Ban Ki-moon devait ensuite gagner la Jordanie, Israël, la Cisjordanie, la Turquie, le Liban, la Syrie et le Koweït, sans faire étape dans la Bande de Gaza. Autre initiative diplomatique: le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier va effectuer son deuxième déplacement au Proche-Orient en une semaine, à l’heure où Berlin souhaite obtenir un «cessez-le-feu humanitaire» dans la Bande de Gaza. Le Premier ministre britannique Gordon Brown a déclaré pour sa part que les pays arabes devaient clairement demander au Hamas de désarmer. Dans un message audio qui lui a été attribué, Oussama ben Laden a appelé à la guerre sainte pour mettre fin à l’opération de l’armée israélienne, et a condamné les gouvernements arabes pour empêcher leur population d’agir afin de ôôlibérer la Palestine’’. Depuis son lancement le 27 décembre, l’offensive de Tsahal a coûté la vie à plus de 1.000 Palestiniens, Ce bilan inclut la mort de 11 Palestiniens tués mercredi. La directrice générale du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), Ann Veneman, a affirmé que plus de 300 enfants avaient été tués et plus de 1.500 autres blessés dans la Bande de Gaza. Treize Israéliens ont également été tués depuis le début de l’opération ôôPlomb durci’’ -entrée le 3 janvier dans une phase terrestre-, dont quatre dans des tirs de roquettes depuis la Bande de Gaza. Beyrouth a annoncé que Tsahal avait tiré au moins huit obus d’artillerie sur le sud du Pays du Cèdre en riposte à cette seconde attaque en moins d’une semaine venant du Liban, qui renforce la crainte d’un nouveau front. Sa responsabilité n’a pas été revendiquée dans l’immédiat. Le Hezbollah libanais, engagé dans un conflit contre Israël à l’été 2006, avait démenti toute implication dans les tirs de la semaine dernière. Selon Human Rights Watch, l’Etat hébreu a également utilisé des obus au phosphore pendant son offensive. Mercredi, l’aviation israélienne a frappé le cimetière Cheikh Radouan à Gaza, détruisant une trentaine de tombes, certaines récemment creusées, et dispersant des morceaux de chair et des membres alentour. Les inquiétudes sur le plan humanitaire se sont accrues bien qu’une aide parvienne dans la Bande de Gaza, qui compte 1,4 million d’habitants, à la faveur d’une pause quotidienne de trois heures dans les combats autorisée par Israël.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés